48h de dialogue sur l’impact du COVID-19

Contexte

Identifié pour la première fois en décembre 2019 dans la ville de Wuhan, en Chine, la maladie du COVID-19 s’est rapidement propagée dans le monde entier au point d’être déclarée comme une pandémie le 11 mars 2020 par l’OMS. Depuis son apparition, la pandémie du COVID-19 a eu des impacts profonds sur la vie des individus dans le monde entier. Tous les secteurs ont été affectés, les systèmes sanitaires et socio-économiques nationaux sont nécessairement les plus touchés. Les gouvernements du monde entier ont dû s’adapter rapidement afin de lutter contre la propagation du virus et fournir des soins aux nombreuses personnes infectées. Les mesures de restriction de mouvement et des efforts de confinement mis en place pour freiner la propagation du virus   et la pression que cette dernière impose aux systèmes de santé auront sans aucun doute un impact sur la santé sexuelle et reproductive (SSR) des personnes vivant dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Les leçons de l’épidémie d’Ebola illustrent les effets néfastes qui peuvent résulter d’une épidémie en l’absence de réponses ciblées des gouvernements pour protéger les gains réalisés en matière de santé sexuelle et reproductive (par exemple, utilisation de contraceptifs, disponibilité des méthodes) dans les PANB au cours des dernières décennies.

Une étude ressente de l’INSTITUT GUTTMACHER [1]estime une baisse de 10% de l’utilisation de contraceptifs réversibles à courte et longue durée d’action dans les 132 pays à revenu faible ou intermédiaire en Afrique, en Asie, en Europe orientale et australe et en Amérique latine et dans les Caraïbes, qui comptaient ensemble 1,6 milliard de femmes en âge de procréer. Ce qui va entrainer dans le long terme 48 558 000 femmes supplémentaires ayant un besoin non satisfait de contraceptifs modernes et 15 401 000 grossesses non désirées supplémentaires.

Cela signifie que les couches défavorisées (les adolescents (e), les plus pauvres et les handicapés) seront encore plus vulnérables. Dans un tel contexte, accéder aux services de santé en général et de manière spécifique aux services de santé sexuelle et reproductive (en termes d’accès à l’information et aux services de planification familiale) sera un réel défi.  ….Parce que nous le savons tous :« pendant cette crise un service stigmatisé ne peut que le devenir davantage, et ceux qui rencontrent des obstacles pour accéder aux services de santé sexuelle et reproductive ne trouveront ces obstacles que plus extrêmes ». 

Des efforts considérables sont déployés pour lutter contre le COVID-19 en Afrique et dans le monde entier. Cependant, dans la plupart des pays les stratégies de riposte se concentrent sur comment se protéger dans l’immédiat contre cette maladie mais ne prennent pas forcement en compte les conséquences que pourraient avoir les mesures de riposte sur les populations les plus vulnérables que sont les femmes et les ados/jeunes. Aussi, pour jouer son rôle d’alerte et de veille, le Think Tank Jeunes du PO en collaboration avec l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO), et les partenaires techniques – Marie Stopes International (MSI) ; E2A/Pathfinder International, PAI et le RAES organisent du 20 au 21 MAI 2020, les 48h de dialogue régional sur le COVID-19 et son impact sur le bien-être et la santé de la reproduction des adolescentes et jeunes dans les pays du partenariat de Ouagadougou (PO). Cette activité rentre dans le cadre de la mission globale du Think Tank Jeunes du PO qui vise à se positionner comme une plateforme d’échange et de partage entre acteurs et partenaires engagés pour la cause des jeunes et qui veille à ce que les priorités de la phase d’accélération du PO, soient adaptées et déterminées par, avec et pour les jeunes.

Objectifs

L’objectif du dialogue est d’abord de renforcer les capacités des acteurs notamment des jeunes sur l’analyse des plans d’actions nationaux budgétisés de PF de seconde génération et d’ouvrir un dialogue entre les jeunes eux-mêmes mais aussi avec les gouvernements, partenaires techniques, et bailleurs de fonds sur le COVID-19 et son impact sur le bien-être et la santé de la reproduction des adolescents et jeunes dans les pays du partenariat de Ouagadougou

De façon plus spécifique, elle vise à :

Offrir l’opportunité aux jeunes de l’espace du PO de parler à voix haute des difficultés et des obstacles auxquels ils font face pendant cette période de pandémie pour avoir accès à un service de planification familiale,

Offrir une plateforme d’échange aux jeunes autour des solutions endogènes innovantes qu’ils mettent en œuvre au niveau communautaire pour attirer l’attention des décideurs autour des barrières d’accès aux services de SR/PF dans le contexte du Covid 19 et/ou comment les surmonter

Renforcer les capacités des jeunes sur l’analyse des plans d’actions nationaux budgétisés de PF et l’utilisation des données probantes générées aux fins de plaidoyer pour une planification adaptée à leurs besoins en général et particulièrement dans le contexte d’une crise sanitaire telle que la pandémie du COVID 19.

Cibles

En se basant sur le format virtuel des activités, nous anticipons la participation de plusieurs catégories de participants venant des 9 pays du PO à savoir :

Méthodologie 

Pour atteindre les objectifs et permettre à un plus grand nombre de jeunes issues d’horizons divers de s’exprimer et de dialoguer entre eux et avec d’autres acteurs, il est prévu d’organiser deux webinars, une émission radiophonique (en live sur les réseaux sociaux) et une campagne digitale pour assurer la couverture de l’ensemble des cibles (avant, pendant et après) durant les 48h activités.

L’accent sera mis sur la maximisation des échanges d’expériences et sur le partage des connaissances techniques et des conseils pratiques.

Axe de communication et messages
Toutes les activités de communication seront basées sur cet axe : « Assurer un accès continu des adolescents et jeunes de l’espace du PO à l’information et aux services de planification familiale pendant et après la pandémie du COVID19 »

Messages clés :

  • Donner priorité à l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive et garantir que les adolescents et jeunes puissent continuer à avoir accès aux soins pendant les périodes de restriction des libertés de mouvement.
  • Inclure les jeunes filles, experts dans les domaines de la SDSR et de l’inégalité des sexes dans les équipes d’intervention contre la propagation du COVID-19.
  • Inclure les jeunes dans les équipes locales, régionales et nationales de prévention et du contrôle de l’épidémie des comités de riposte au COVID 19.
  • S’assurer que la communication et la sensibilisation concernant les mesures de lutte contre le COVID-19 soient accessibles aux jeunes les plus difficiles à atteindre et les plus exposées, notamment les jeunes handicapées, les jeunes atteints du VIH, les jeunes migrants, les jeunes réfugiés et les jeunes déplacées internes, les jeunes ruraux.
  • Assurer la communication autour des risques accrus de VBG et les moyens de réduire ces risques.
  • Veiller à ce que les gouvernements assurent la disponibilité des produits contraceptif et facilitent leur distribution à base communautaire.
  • Eviter que le pourcentage du budget alloué à la SRAJ dans les plans d’action avant le COVID19 ne soit pas revu à la baisse.
  • Susciter la veille citoyenne pour une gestion transparente des financements et dons mobilises pour la réponse à la COVID-19.

Le deuxième webinaire prévu pour le 21 Mai approfondira sur ces messages et offrira des pistes pour les avancer à travers le plaidoyer.

Agenda

Dates/Heure (UTC) Activité Organisation lead Description 
Premier Jour le 20 Mai de 9h à 11h00 Webinar N°1: Apprendre à analyser les PANB à l’aide du TARP – Outil numérique pour une planification adaptée aux besoins des jeunes des plans de PF/SR E2A/Pathfinder International L’objectif global de la session est d’outiller davantage les jeunes de l’espace PO en les amenant à renforcer leurs efforts de plaidoyer à travers la génération et l’utilisation de données probantes. Du fait de la situation de pandémie actuelle, la session abordera également les aspects liés au plaidoyer autour des PANB et autres plans SR/PF pour un meilleur accès des jeunes aux services SR/PF dans des contextes d’urgence sanitaire tel leCOVID19
Premier jour : à partir de 11h   Twitter Chat et partage de vidéos/articles sur barrières d’accès aux services des jeunes pendant le COVID et les solutions communautaires.   UCPO/MSI/ RAES En collaboration avec les organisations de jeunesse, les réseaux de blogueurs en SR des pays et l’ensemble des acteurs de la société civile nous souhaitons avec cette campagne offrir une plateforme d’échange autour des solutions endogènes innovantes qui sont mise en œuvre au niveau communautaire pour attirer l’attention des décideurs autour des barrières d’accès aux services de SR/PF dans le contexte du Covid 19 et/ou comment les surmonter.
Deuxième journée : de 10h à 12h Webinar N°2 : Dialogue régional sur le COVID-19 et son impact sur le bien-être et la Sante de la reproduction des adolescentes et jeunes dans les pays du partenariat de Ouagadougou PAI/MSI  Les objectifs de la session sont d’offrir l’opportunité aux jeunes de l’espace du PO de parler à voix haute des difficultés et des obstacles auxquels ils font face pendant cette période de pandémie pour avoir accès à un service de planification familiale et de partager entre jeunes et avec des experts les techniques de plaidoyer afin d’avoir l’engagement des décideurs pour une réponse au COVID19 qui garantit l’accès des jeunes et adolescents aux services PF.
Deuxième journée à partir de 12h  Twitter Chat et partage de vidéos/articles Partage de vidéos et messages forts d’engagement des acteurs. UCPO/MSI/ RAES Nous allons inviter les leaders d’opinions, les bailleurs de fonds, les gouvernements (décideurs), les organisations de la société civile, et les jeunes à partager des messages/articles des vidéos courtes etc les solutions mise en œuvre pour garantir l’accès des jeunes et adolescents aux services PF.
Deuxième journée (20h30 de Dakar) Emission radiophonique en direct sur les réseaux sociaux UCPO/ MSI Nous allons en collaboration avec les jeunes leaders du partenariat de Ouagadougou organiser une émission radio en live sur les RS. Pour permettre d’avoir une audience plus large que les webinars émission sera podcasté et partager avec les radios partenaire du PO dans les 9 pays. L’émission va être organiser et animé par des jeunes.