« Jeunes et Contraception »: La principale préoccupation de la 5 ème réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou



Deprecated: Function get_magic_quotes_gpc() is deprecated in /home/po_ps603604/partenariatouaga.org/Ra2016/wp-includes/formatting.php on line 2448

Deprecated: Function get_magic_quotes_gpc() is deprecated in /home/po_ps603604/partenariatouaga.org/Ra2016/wp-includes/formatting.php on line 4387

« Promouvoir la contraception, c’est garantir un meilleur avenir pour les jeunes ». C’est le thème principal de la 5ème réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou qui se tiendra du 12 au 14 décembre 2016 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Outre les autres les autres participants, les adolescents et les jeunes occupent une place de choix lors de cette rencontre qui revêt une importance particulière compte tenu des nouveaux défis qui attendent les parties prenantes du Partenariat de Ouagadougou.

L’objectif principal de la réunion d’Abidjan est de mettre les jeunes au centre des échanges afin d’améliorer leur prise en compte dans les programmes, stratégies et plans d’actions PF.

Selon les résultats de l’EDSB 4 réalisée en 2012 par le ministère de la santé, la sexualité est précoce au Bénin, une grossesse sur cinq est le fait d’une adolescente et 8% des jeunes filles contribuent à la fécondité. Une autre enquête révèle qu’il y a eu plus de 4300 grossesses pendant les grèves survenues au cours de l’année scolaire 2013-2014. Des chiffres qui effraient et qui interpellent directement les jeunes qui se sont réunis au sein d’un mouvement dénommé « Jeune Ambassadeur pour la Santé de la Reproduction et la Planification Familiale (JAPF) » pour défendre leur cause.

Interview avec Romaric Ouitona

« Il faut que la question des jeunes cesse d’être des théories et devienne une réalité. »

Jeune volontaire engagé et passionné par les questions liées à la SR/PF, Romaric Ouitona est le Président des Jeunes Ambassadeurs pour la PF (JAPF) au Bénin et également Président Régional de l’Alliance des JAPF pour les 9 pays du P O.

Pensez-vous réellement que la contraception peut garantir un meilleur avenir aux jeunes ?

slice-8Oui. Parce que nous avons compris pendant longtemps que lorsque les jeunes n’ont pas l’information, ils se dirigent vers des sources qui ne sont pas forcément les mieux indiqués. La Santé de la Reproduction étant un domaine très sensible, les jeunes ont besoin de ce point de vue d’information fiable. Ils ont aussi besoin d’utiliser des méthodes contraceptives. On ne peut pas le nier. Aujourd’hui le sexe est partout, lorsque les jeunes ont un bout de temps et n’ont pas de loisirs et ne savent pas s’occuper autrement, ils vont au sexe sans se préserver pour la plupart du temps. Donc, le fait de mettre à disposition des jeunes des produits contraceptifs, leur permettra de continuer de façon apaisée leur cursus académique pour les scolaires, et permettre à ceux qui sont dans les centres de métiers d’arriver à bout de leur apprentissage. Nous mettons plus l’accent sur la méthode à double protection qu’est le préservatif. Nous pensons que lorsque nos Etats mettront de façon gratuite des produits contraceptifs à la disposition des jeunes, ceci permettra le développement de la société.

De décembre2015 à décembre 2016, est ce que nous pouvons dire qu’il y eu un changement de comportement au niveau des jeunes après les différentes activités de sensibilisations menées tant sur le plan régional que national ?

C’est vrai que nous n’avons pas des indicateurs pour dire avec chiffres à l’appui que tel nombre de jeunes à changer. Mais ce qui est sûr, c’est que les organisations de jeunes ont pris conscience et ont multiplié des actions de sensibilisation à l’endroit de la population. Ce qui est sûr, lorsqu’on offre des préservatifs, tout le monde n’utiliser pas, mais il y aura une minorité qui le fera. Ce sont des vies qui sont ainsi sauvées car les grossesses non désirées seront évitées. L’intervention des jeunes aujourd’hui permet de dire qu’ils ont plus d’information fiable.

Les gouvernants ont-ils respectés leur engagement au cours de cette période ?

En matière d’engagement, en décembre 2015, nous avons fait un plaidoyer sous forme artistique qui a permis de disposer aujourd’hui au Bénin d’une politique de gratuité. Nous remercions la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant car le décret qui devait être pris par le Chef de l’Etat pour l’institutionnalisation de la gratuité de la PF aux jeunes est en de bonnes mains et sera effectif dans les jours à venir. En somme, il y a eu des avancées.

Quelles sont vos attentes au sortir de cette rencontre ?

Il faut que la voix des jeunes soit vraiment prise en compte. Désormais, il faut que la question des jeunes cesse d’être des théories et devienne une réalité. Il faut aussi que nous soyons associés à toute politique visant à l’amélioration de notre santé et notre bien-être.

Makeba Tchibozo


Deprecated: Function get_magic_quotes_gpc() is deprecated in /home/po_ps603604/partenariatouaga.org/Ra2016/wp-includes/formatting.php on line 4387

Deprecated: Function get_magic_quotes_gpc() is deprecated in /home/po_ps603604/partenariatouaga.org/Ra2016/wp-includes/formatting.php on line 4387

Deprecated: Function get_magic_quotes_gpc() is deprecated in /home/po_ps603604/partenariatouaga.org/Ra2016/wp-includes/formatting.php on line 4387