Innovations’ Corner à la 5ème Réunion Annuelle du Partenariat de Ouagadougou: Participation remarquable du Niger


Lors de la 5ème réunion du PO, l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou a ouvert un nouvel espace d’expression appelé ‘’Innovation’s Corner’’. C’était une opportunité offerte aux participants qui souhaitaient partager une innovation, un nouveau projet, une nouvelle initiative ou même les résultats d’une action, d’un projet ou d’un programme porteur.  Innovation’s Corner était surtout ouvert aux jeunes ambassadeurs, aux pays, aux coalitions et Organisations de la Société Civile des pays, aux bailleurs et aux ONG internationales.

Trois participants du Niger ont, à cette occasion, présenté des innovations. Il s’agit de Cheik Oumarou M. Mahaman Bachir, M. Akim Assani Osseini de Pathfinder et M. Ibrahim Innocent du réseau des jeunes ambassadeurs en SR/PF du Niger. L’innovation présentée par Cheik Oumarou Bachir est un jeu de société dénommé : ‘’ CIGABA-KOYE GINE’’. ‘’C’est un outil de sensibilisation pour l’éradication des mauvaises pratiques qui entravent la Planification Familiale (PF). Expliquant les raisons qui l’ont amené à initier ce jeu, Cheik Oumarou Bachir a indiqué que relativement au thème de la réunion du Partenariat de Ouagadougou qui a porté cette année sur la jeunesse, ‘’nous avons estimé qu’il est important d’aider les jeunes à travers ce jeu initié depuis longtemps par une volontaire des Nations Unies. Je pense que ce jeu peut apporter un plus surtout au Niger où il peut être utilisé dans les zones urbaines comme dans les zones rurales. Il peut aussi être utilisé dans les écoles. Ce qui peut permettre de sensibiliser, de former et d’informer toutes les populations sans distinction d’âge. C’est un jeu simple, facile à comprendre et qui peut être partagé en langues nationales’’.

Pour lui, CIGABA-KOYE GINE’’ va permettre de sensibiliser largement la population, de l’informer largement, de relever les fléaux de notre société et d’expliquer à toute la population qu’il y a des actes qui sont nuisibles à la personne et qui sont punissables par la loi.

Mais quelle suite donner à ce jeu ? S’agissant en tout cas de son financement, Cheik Oumarou Bachir affirme avoir contacté la coalition de la jeunesse des pays du Partenariat de Ouagadougou. ‘’Ils sont partants. Ensemble, nous allons chercher un acquéreur, soit un ministère, soit une ONG qui va s’y intéresser. Pour les jeunes, il n’y a pas de problème, ils peuvent le faire gratuitement. J’aimerai bien que ça soit utilisé par mon pays pour éviter certains problèmes’’, a-t-il ajouté.

La deuxième innovation venant de notre pays porte sur la perception et l’acceptabilité de la planification familiale par les adolescentes mariées et leurs partenaires en milieu rural. Elle a été présentée par M. Akim Assani Osseini de Pathfinder Niger. Il a expliqué que l’innovation concerne des résultats d’une étude. On sait, a-t-il indiqué que dans notre pays, l’indice synthétique de fécondité est l’un des plus élevé au monde. ‘’La région de Zinder où l’étude a été conduite est l’une des régions où cet indice est plus élevé que dans toutes les autres régions du Niger’’, a-t-il ajouté avant de préciser que ‘’dans nos statistiques, il y a très peu de données sur la perception et l’acceptabilité des adolescentes en matière de PF’’. Selon lui, c’est pour un peu renseigner la base de données sur cet aspect que Pathfinder Niger a conduit cette étude en juillet dans la région de Zinder. L’étude a concerné 48 villages des quatre districts sanitaires de Zinder commune, Magaria, Mirriah et Gouré. ‘’Les résultats de cette enquête ont été vraiment probants’’, a affirmé M. Akim Assani Osseini.

L’objectif visé est de contribuer à garantir un accès facile, sans préjugés des méthodes contraceptives modernes, surtout de longue durée, à cette cible là. Selon lui, les adolescentes mariées de moins de 25 ans sont en effet une des cibles les plus laissées pour compte. ‘’C’est d’abord une cible vulnérable parce qu’elle découvre les aspects en rapport avec la sexualité, la santé sexuelle et reproductive dans le cadre du mariage. Etant dans ce cadre-là, elle n’a pas la facilité d’échanger avec sa belle-mère, ni avec ses belles-sœurs. Le mari avec qui elle est un peu plus habituée, n’échange pas souvent avec elle. Donc, cette femme a des besoins d’information, elle a besoin de savoir. C’est donc pour ça que nous avons décidé d’aider ces femmes à sortir de cet isolement en leur enseignant certains aspects en rapport avec leur propre santé, la santé de leur propre famille, et le bien-être de leur communauté en général’’, a-t-il expliqué. Pour M. Akim Assani Osseini, ‘’c’est à travers les sensibilisations pour renforcer les dialogues au sein du couple que la femme peut causer librement avec son mari, avec sa belle-mère et avec sa coépouse sans peur d’être jugée. Et c’est aussi par ce moyen que la femme peut être soutenue par son mari, sa belle-mère et les autres membres de la communauté pour bénéficier d’un service de santé sexuelle et reproductive. Il y va du bien-être de la famille. Et c’est pour ça que Pathfinder Niger est en train de conduire ces projets de recherche qui ciblent les adolescentes’’. Selon lui, les projets sont déjà en cours puisque lorsque ‘’nous avons mené l’enquête, nous nous sommes rendus compte qu’il y a des besoins qu’il faut satisfaire, des besoins auxquels il faut répondre, évidemment, en collaboration avec le Ministère de la Santé. Donc nous contribuons, nous appuyons le Ministère de la Santé pour répondre à ces besoins en mettant en œuvre ces projets dans les régions de Zinder et de Dosso’’.

La troisième innovation  présentée par le Niger est intitulée Leadership universitaire pour le changement de comportement. Elle a été présentée par M. Ibrahim Innocent, jeune ambassadeur SR/PF Niger; membre de l’Association LUC Niger. Cette innovation est soutenue par une équipe technique composée de Joseph Petraglia, Pathfinder International, conseiller technique en Changement du Comportement; Katie Chau, Pathfinder International/ E2A Project, conseillère principale pour les jeunes; Abdoulaye Ousseini, Pathfinder International, Niger, Conseiller Technique pour les jeunes. Son tableau de bord  consiste à visualiser les obstacles et les facilitateurs de changement.

Dans sa présentation, M. Ibrahim Innocent a d’abord expliqué que le leadership universitaire pour le changement (LUC) est un projet de ‘’Evidence To Action’’ qui est mis en œuvre par Pathfinder International Niger au niveau des universités de Niamey, Maradi, Tahoua et Zinder. L’objectif principal est selon lui, l’éducation sexuelle en milieu universitaire. Il est axé sur une approche inclusive (Pairs éducateurs, prestataires, comité de cogestion). Le LUC est basé entre autres sur l’utilisation des jeux comme ‘’les voies du changement’’ qui est un outil de collecte de données sur la perception des jeunes des barrières et facilitateurs pour le changement de comportement en matière de santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescents.

Expliquant l’objectif du tableau de bord, Ibrahim Innocent a indiqué que c’est un outil qui aide à la prise de décisions pour les jeunes leaders qui interviennent dans l’éducation de leurs pairs, mais aussi pour les gestionnaires de projet qui interviennent au Niger. ‘’Ce tableau de bord est dynamique et sera actualisé au fur et à mesure que les données sont collectées. Il permet de visualiser les facilitateurs et barrières au changement de comportement chez les jeunes et adolescents collectées durant la phase expérimentale de projet dans les différentes régions du Niger en fonction des âges, du sexe, des zones (urbaine, rurale ou périurbaine)’’, a-t-il affirmé.

Idé Fatouma