Caravane des bailleurs

Contexte

Pour répondre à l’ambition d’élargir les moments d’échange entre les parties prenantes du Partenariat de Ouagadougou, l’UCPO en collaboration avec celles-ci a initié la caravane des bailleurs. Elle offre un moment exceptionnel pour soutenir les pays dans leurs efforts de mise en œuvre des PANB, de célébrer les succès, d’analyser les facteurs qui entravent l’accélération des interventions et de convenir des solutions à y porter. Elle constitue aussi un moment de plaidoyer auprès des diverses parties prenantes du PO et une opportunité d’échanges direct entre les bailleurs de fonds et acteurs locaux mettant en œuvre les programmes.

En effet, ces visites de travail des bailleurs sont des opportunités pour soutenir les équipes techniques dans leurs efforts de mise en œuvre des plans et pour faire un plaidoyer auprès des autorités pour le respect des engagements pris. Après le Sénégal, le Burkina-Faso, le Mali et le Niger en 2015,  ce fut le tour de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Togo en 2016 d’accueillir cette caravane.

Les différentes caravanes des bailleurs

La 6ème édition de la Caravane des bailleurs du Partenariat de Ouagadougou (PO) s’est tenue du 24 au 28 avril 2023 au Togo et au Bénin, après une pause de trois ans due à la pandémie de COVID-19. Cet événement majeur, dont la dernière édition remonte à 2019, a rassemblé des partenaires et des bailleurs de fonds du PO, ainsi que des acteurs locaux, pour discuter des enjeux clés liés à l’amélioration de l’accès à la Planification Familiale au Bénin et au Togo. 

Identifié par le PO dans sa nouvelle stratégie « Beyond 2020 » comme étant des pays prioritaires, le Togo et le Bénin accusent un retard considérable dans le nombre de femmes additionnelles pour atteindre leur objectif de 2022. En effet, bien que les deux pays soient des membres engagés et dynamiques du Partenariat de Ouagadougou depuis sa création en 2011, chacun d’eux continue de faire face à des défis en matière de couverture et de disponibilité continue de l’offre et de l’accès aux services de planification familiale. Ces défis se traduisent par des taux relativement faibles d’investissements nationaux et internationaux, des paysages politiques changeants et des environnements sociaux parfois complexes. Malgré les progrès enregistrés, le Bénin et le Togo ont besoin d’un soutien continu pour renforcer leur capacité à fournir des services de planification familiale de qualité à leurs populations.

La caravane a ainsi été une occasion de renforcer les échanges entre les parties prenantes et de plaider en faveur d’une intégration renforcée de la PF dans les stratégies et les politiques multisectorielles des gouvernements. Il s’agissait également de promouvoir une mobilisation croissante des ressources en faveur de la PF et de soutenir les équipes techniques dans la mise en œuvre des Plans d’Action Nationaux Budgétisés. Enfin, la caravane a permis d’échanger sur les progrès, les obstacles et les perspectives de chaque pays en matière de planification familiale.

Revivez ici les moments forts

La caravane en 2018 a mené des rencontres de concertations sur les progrès, les défis et perspectives dans la mise en œuvre des diverses composantes du PANB. Pour donner suite à une des recommandations faites lors des éditions précédentes et ainsi promouvoir les échanges entre acteurs et pays, ce groupe est élargi à des Jeunes Ambassadeurs pour la PF et un représentant du Ministère de la Sante du Burkina Faso qui pourra partager l’expérience de son pays. Plus spécifiquement, le groupe a :

  • échangé sur les stratégies et activités mises en œuvre, le progrès réalisé par le Niger au regard des recommandations faites lors des dernières rencontres régionales et internationales
  • visité des projets sur le terrain, pour apprécier l’adéquation entre les politiques et les activités de mise en œuvre et évaluer la coordination;
  • fait le plaidoyer pour (i) une plus grande prise en compte de la PF dans les stratégies et politiques multisectorielles du gouvernement ; (ii) la mobilisation de ressources internes pour la PF et (iii) davantage d’alignement des ressources disponibles sur les priorités définis dans les PANB.
  • renforcé la collaboration entre acteurs pour refléter l’esprit et les principes du PO au niveau pays.
Revivez ici les moments forts:

Pour l’année 2018, il était question pour les bailleurs d’échanger sur les activités en cours et des progrès réalisés par chaque pays au regard des recommandations issues de la réunion ministérielle de 2015 relatives à la phase d’accélération, celles du Sommet de Londres de Juillet 2017 et de la Réunion Annuelle du PO de Décembre 2017. La délégation a rencontré plusieurs ministres, un large éventail d’acteurs de la santé reproductive et de la planification familiale (SR/PF) dans les pays, et visiteront des projets sur le terrain, pour apprécier l’adéquation entre les politiques et les activités de mise en œuvre et évaluer la coordination. Elle a également fait le plaidoyer pour une plus grande prise en compte de la PF dans les stratégies et politiques multisectorielles des gouvernements ; pour la mobilisation de ressources internes pour la PF et pour davantage d’alignement des ressources disponibles sur les priorités définis dans les PANB. Enfin, ces visites permettront de renforcer la collaboration entre acteurs pour refléter l’esprit et les principes du PO au niveau pays.

Revivez ici les moments forts

En 2017, les bailleurs du Partenariat sont allés au contact des acteurs nationaux de la Santé de Reproduction et de la Planification Familiale (SR/PF) pour discuter des avancées, des succès, mais également des difficultés et des goulots d’étranglement rencontrés par les trois pays. Plus précisément, il s’est agit pour eux d’échanger sur les actions, ajustements et progrès réalisés par chaque pays au regard des recommandations et des résultats de l’an 1 de la phase d’accélération 2016-2020. Les bailleurs ont préconisé également une plus grande attention et un soutien à la planification familiale dans les stratégies et les politiques multisectorielles des gouvernements. Enfin, la visite a aidé à renforcer les relations et la collaboration entre les acteurs nationaux, y compris les points focaux et les bailleurs, afin d’améliorer l’alignement des financements sur les priorités des pays.

Revivez ici les moments forts: