Éduquer les filles : Créer les bases pour des comportements de santé sexuelle et reproductive positifs

Les investissements permettant aux filles de poursuivre leur scolarité, en particulier en école secondaire, ont des effets bénéfiques à long terme d’une grande portée sur la santé et le développement des individus, des familles et des communautés. Les données montrent un lien positif fort entre un niveau de scolarité formelle plus élevé chez les filles et des comportements sexuels et reproductifs plus sains, y compris l’utilisation du préservatif (DHS Program, 2012; Lloyd, 2005; Mboup and Saha, 1998). L’éducation des filles permet d’améliorer l’équité du traitement des deux sexes en accroissant l’impact et en donnant aux filles les moyens de s’impliquer dans les prises de décision de leurs familles et dans le développement de leurs communautés. Les effets bénéfiques de l’éducation des filles influencent non seulement leur accomplissement personnel mais aussi l’économie domestique. En moyenne, on estime que les revenus d’un individu augmentent de 10 % pour chaque année supplémentaire de scolarisation (Équipe du Rapport mondial de suivi sur l’EPT, 2014).

L’accès des jeunes à des services de contraception de qualité est essentiel pour aider les filles à éviter une grossesse non désirée et poursuivre leur éducation. Ce document n’a pas pour objectif de décrire des approches programmatiques permettant aux jeunes d’avoir accès aux contraceptifs et de les utiliser de manière effective. L’objectif de ce dossier consiste à décrire la relation entre l’éducation des filles au sujet de la planification familiale, de la santé reproductive et du comportement reproductif, à faire ressortir les pratiques fondées sur des preuves qui améliorent la scolarisation des filles, ainsi que leur maintien et leur participation à l’école, et à fournir des recommandations concernant la manière dont le secteur de la santé peut aider à garder les filles à l’école.

Télécharger le document