Gestion de la chaîne d’approvisionnement : Investir dans la sécurité contraceptive et consolider les systèmes de santé

Gestion de la chaîne d’approvisionnement : Investir dans la sécurité contraceptive et consolider les systèmes de santé, contraceptifs compris (Hogerzeil et • Stockage al., 2011 ; OMS, 2011). La gestion de la chaîne d’approvisionnement
des contraceptifs et des produits associés (équipement, instruments, fournitures, etc.) nécessaires à la fourniture de méthodes de longue durée ou permanentes est primordiale au bon fonctionnement et au succès des programmes de planification familiale. L’expérience des pays démontre qu’une action coordonnée et ciblée de tous les secteurs (aussi bien publics que rivés) peut contribuer à améliorer
le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement et les résultats des programmes de santé.

L’objectif ultime de la gestion de la chaîne d’approvisionnement est de d’aligner l’offre et la demande de manière aussi efficace que possible afin de minimiser les coûts. Le renforcement des chaînes d’approvisionnement englobe un certain nombre d’activités relatives aux politiques et à la programmation, telles que :

  • encourager un fort engagement des pouvoirs publics en faveur de la chaîne d’approvisionnement ;
  • veiller à ce que les réformes du secteur de la santé (intégration et décentralisation) prennent en compte les implications pour la chaîne d’approvisionnement ;
  • coordonner les organisations locales, nationales, supranationales et mondiales et travailler de concert avec elles ;
  • lever des fonds destinés aux produits de base et à la chaîne d’approvisionnement ;
  • communiquer les données à toutes les parties concernées pour qu’elles puissent prendre des décisions éclairées ;
  • renforcer les capacités locales en matière de gestion de la chaîne d’approvisionnement, y compris en termes de capacités humaines et institutionnelles, d’infrastructure et de systèmes (notamment les systèmes de contrôle des stocks et de gestion logistique).

Télécharger le document