Sept recommandations clés pour l’après 2020 du PO

Les participants à la 8e RAPO ont fait sept recommandations au sortir de travaux de groupes pour envisager l’après 2020 du PO pour la promotion de la planification familiale.

En présentant les recommandations, Dr Norbert Coulibaly a rappelé qu’il y a du potentiel pour réussir à condition de travailler en synergie. « L’année 2019 a enregistré près de 450 000 utilisatrices additionnelles, soit 87% de l’objectif fixé», a-t-il souligné avant de décliner les sept recommandations.

La première recommandation appelle à redoubler d’effort et de plaidoyer auprès des gouvernements pour la prise des décrets d’application des lois sur la SR et créer un environnement favorable à la SR/PF. La deuxième suggère le développement de stratégies plus incisives de mobilisation des ressources pour le financement des plans d’action nationaux budgétisés : budgets de l’Etat, contribution du secteur privé, appuis des partenaires financiers.

Comme troisième recommandations les participants ont requis la disponibilité des produits contraceptifs dans tous les coins de prestations de services. Ce qui implique la mise à l’échelle des meilleures pratiques d’approvisionnement et de distribution des produits contraceptifs.

Comme quatrième recommandation, il a été demandé de renforcer l’accès des jeunes dans leur diversité aux services de PF : ECS, Information, services.

Investir davantage dans la création de la demande, le changement social et de comportement à la lumière des évidences disponibles, a été inscrit au rang de cinquième recommandation.

Sixième recommandation, la mise à l’échelle les pratiques de PF à haut impact telles que le PFPP, auto-DMPA-SC, Délégation des tâches, les campagnes PF.

Enfin, il a été recommandé une coordination des acteurs et des interventions à tous les niveaux (global, régional, national, sub-national) pour une meilleure synergie des interventions – travailler avec les parties prenantes – Multisectorialité.

Romain DEKADJEVI