ACTUALITÉS

Agir pour le droit et la santé sexuelle et reproductive des jeunes

DSC_3069-920x480

Lancement du projet PAJES en Guinée pour réduire les nouvelles infections au VIH, les grossesses non-désirées et les violences basées sur le genre chez les jeunes et adolescent.es

Des milliers de jeunes dans le monde entier sont confrontés à de nouveaux problèmes de santé au début de leur adolescence, en particulier les problèmes liés à la santé sexuelle et reproductive. En Afrique de l’Ouest et Centrale, 17% des causes de décès chez les adolescent·e·s sont liées à la santé sexuelle et reproductive (Fonds Français Muskoka), en particulier les filles.  Des millions de filles subissent des mutilations génitales, sont forcées à accepter des relations sexuelles non consenties ou même le mariage précoce, ce qui les met en danger de grossesses non désirées, d’avortements et d’accouchements à risque, ainsi que des infections sexuellement transmissibles (IST), notamment le VIH.

Bien que la question de la santé sexuelle et reproductive soit de plus en plus prise en compte dans les politiques et programmes sanitaires ces dernières années, les indicateurs en Guinée appellent à une mobilisation commune pour accélérer le changement en faveur de l’amélioration de la santé des populations, et en particulier de celle des adolescents(es) et des jeunes. Des milliers d’adolescent·e·s et de jeunes n’ont pas accès à une information fiable sur leur santé et ont des difficultés à accéder à des services de santé sexuelle et reproductive adaptés à leurs besoins.

En République de Guinée, seulement 15,2% des jeunes filles âgées de 15 à 24 ans et 33,8% des jeunes garçons ont des connaissances en matière de prévention du VIH (Rapport ONUSIDA, 2018).  Par ailleurs, si la législation est favorable à la question des droits et santé sexuels et reproductifs, elle manque une vulgarisation et une mise application stricte sur tout le territoire qui empêchent les jeunes de jouir de leurs droits et d’être protégé·e·s de mutilations génitales, de violences sexuelles,…

La santé sexuelle et reproductive est un droit qui doit être respecté. Solthis en partenariat avec l’Association des bloggeurs de la Guinée (Ablogui) et la Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile engagées dans le repositionnement de la Planification Familiale (CNOSC-PF) ainsi que les jeunes membres de ces deux réseaux lancent le projet PAJES pour améliorer l’accès des jeunes à leur santé sexuelle et reproductive notamment en facilitant la montée en puissance d’un plaidoyer interassociatif en faveur de ces droits et de leur application.

Financé par l’Initiative 5% et mis en œuvre en collaboration avec le ministère de la santé en Guinée, le projet mettra l’accent sur 3 axes d’intervention :

  • INFORMER & MOBILISER LES JEUNES pour améliorer leurs connaissances et leurs pratiques, les rendre acteurs et actrices de leur santé sexuelle et reproductive notamment par les outils numériques et en particulier sur les violences basées sur le genre,
  • ACCENTUER LE PLAIDOYER pour inciter à la vulgarisation et à l’application des politiques nationales garantissant les droits et l’accès des jeunes à des services de santé sexuelle et reproductive adaptés à leurs besoins,
  • RENFORCER LA SOCIETE CIVILE pour accroitre l’impact de leurs actions de promotion et plaidoyer en faveur du respect des droits à la santé sexuelle et reproductive en Guinée

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager
Partager sur facebook
Partager

NEWSLETTER

Soyez informé des dernières actualités.

Inscrivez-vous !

Recevez toutes les actualités du PO directement dans votre boîte e-mail.