Atelier régional d’orientation sur le Motion Tracker

L’atelier régional d’orientation sur le Motion Tracker a réuni à Abidjan, du 22 au 26 mars, les Organisations Neutres (ON) sélectionnées pour la mise en œuvre du Motion Tracker, les Directeurs de la Santé de Mère et de l’Enfant, l’équipe de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) et de Samasha fondation.
Cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’extension du Motion Tracker aux six pays (Bénin, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal) du PO dans un contexte de réengagement des pays pour la période 2021-2030 pour donner suite au succès de sa phase pilote avec le Togo, le Burkina Faso et la Côte-d’Ivoire.

L’objectif global était de renforcer les capacités des organisations neutres afin qu’elles puissent conduire l’introduction et la mise en œuvre de l’outil dans leurs pays respectifs pour une redevabilité mutuelle dans les pays du PO.

L’atelier s’était déroulé en cinq phases, il s’agit des présentations et discussions sur le Motion Tracker, des partages d’expériences avec les anciens pays (Togo, Burkina, Côte-d’Ivoire) de mise en œuvre, des travaux de groupe et la définition des prochaines étapes.

Les présentations ont porté essentiellement sur le Motion Tracker notamment la notion de redevabilité mutuelle, les six (06) étapes du Motion Tracker, l’engagement et la participation des parties prenantes, le Motion Tracker dans les processus de réengagement en cours dans les pays et l’alignement des processus, les plans de travail des pays (en lien avec les feuilles de route des pays), la coordination du Motion Tracker.

En termes de résultat, cet atelier a permis la compréhension du cadre du Motion Tracker et sa méthodologie de mise en œuvre, la clarification du concept de redevabilité, la définition des prochaines étapes pour l’élaboration et le suivi des engagements des pays dans le domaine de la SR/PF ont été définis avec tous les participants et les drafts des feuilles de route ont été élaborés par pays.

À la fin de l’atelier, les prochaines étapes retenues sont : la signature des contrats des ON (UCPO), l’introduction des ON auprès des Ministres de la Santé, la finalisation des feuilles de route pour l’élaboration des engagements PF, l’organisation des sessions extraordinaires des comités nationaux pour briefer les membres et adopter la feuille de route, le partage des feuilles de route avec l’UCPO, l’envoie des requêtes pour le financement des activités de la feuille de route imputée au soutien financier de l’UCPO (PF/ON) , les missions d’appui technique des CLA dans les pays (UCPO), la tenue des réunions de coordination Motion Tracker (UCPO).

Ces prochaines étapes feront l’objet de suivi par l’UCPO et l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus de réengagement et de mise en œuvre du Motion Tracker conformément aux recommandations ci-après :
• Documenter les processus de réengagements en s’assurant que toutes les parties prenantes ont une compréhension commune
• Mettre en place un système d’archivage des engagements et données collectées auprès des différents acteurs du niveau local
• Impliquer le secteur privé dans le processus de réengagement à travers les faîtières dès le départ
• Préparer un Powerpoint du Motion Tracker et le partager lors des rencontres
• Travailler à maintenir la coordination régulière entre les intervenants
• Boucler le processus de réengagement d’ici septembre 2021
• Lettre d’introduction des ON auprès des ministres de la Santé

L’atelier sur le Motion tracker a permis aux Organisations Neutres, aux Directeurs de la Santé de la Mère et de l’Enfant et à l’équipe de l’UCPO de mieux comprendre le Motion Tracker et son alignement avec l’élaboration des nouveaux engagements FP2030. La Directrice de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou, Marie Ba, a remercié tous les participants pour leur participation assidue et Samasha pour leur accompagnement dans la mise en œuvre. Elle a rappelé l’intérêt du Motion Tracker pour une redevabilité assez bien assurée, des réengagements pertinents visant à apporter un impact positif dans le domaine de la planification familiale en Afrique de l’Ouest Francophone dans ce contexte de réengagement et surtout l’introduction du PO dans sa phase 2021 – 2030. 

Modou Diop