ATELIER REGIONAL SUR LA PLANIFICATION FAMILIALE EN CONTEXTE DE CRISE HUMANITAIRE

Au Niger, le Centre International de Conférence Mahatma Ghandi de Niamey a abrité du 28 au 30 septembre 2021, l’atelier régional  sur « la planification familiale en contexte de crise humanitaire« . Gouvernements, organisations des Nations Unies, institutions de recherche, ONG humanitaires, organisations de la société civile, mouvements de jeunes, volontaires, partenaires techniques et financiers ont ensemble travaillé pour faire avancer l’agenda de l’accès à la planification familiale en contexte de crise humanitaire. 

Une cérémonie présidée par le Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales du Niger, 

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée de deux allocutions. La directrice de l’Unité de coordination du partenariat de Ouagadougou a prononcé un mot de bienvenue dans lequel elle a salué la présence et l’engagement des acteurs et félicité le Niger pour son leadership. Elle a rappelé le contexte difficile dans lequel évoluait plusieurs pays de la sous-région et la nécessité d’agir et d’assurer la résilience des systèmes de santé des pays du partenariat.

Dans son discours, le Ministre, qui a prononcé le discours d’ouverture de l’atelier a été prononcé par le Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales son Excellence monsieur Iliassou Idi Mainassara. Dans son allocution, il a félicité l’UCPO pour l’excellent travail qu’elle accomplit dans la région pour assurer aux femmes et aux fille un accès équitable aux services de SR/PF. Il a confirmé les propos de la Directrice de l’UCPO sur les situations éprouvantes induites par des crises multiformes dans les pays du PO. Il a invité les ces derniers à axer davantage leurs actions sur la prise en compte des besoins en matière de SR/PF des populations en situation d’urgence. Il a invité les experts sur place à mener des réflexions en vue d’apporter des solutions durables aux situations de crises qui sévissent dans la région.

Des sessions de travail riches de partages d’expériences et d’enseignements,

Durant les trois jours d’atelier qui ont été modérés par Madame Fatimata Sy (ex-Directrice de l’UCPO),ce sont au total cinq (05) sessions plénières et cinq (05) panels qui se sont tenus. La réunion a permis d’appréhender la complexité des crises humanitaires et de mesurer leur impact sur les systèmes de santé et les programmes de SSR/PF, de capturer l’Influence des changements climatiques sur les politiques et programmes des pays de la région, de recenser les initiatives et contributions des OSC à la réponse face aux crises, d’appréhender le rôle de la recherche dans la PF en contexte humanitaire. Elle a aussi été l’occasion de vulgariser les innovations stratégiques pour améliorer les réponses humanitaires et plus particulièrement en matière de SR/PF en contexte de crise afin de renforcer la résilience des populations.

Des échanges entre les participants, on retiendra que dans les pays du PO, selon l’indice INFORM, 8 pays sur 9 sont à risque élevé de connaître une ou des crises.  Des initiatives diverses et variées adaptées au contexte de chaque pays sont mises en œuvre allant du développement de plan contingence, à la mise en place de stratégies à haut impact telles que la délégation des tâches, les l’offre des services à base communautaire, en stratégies avancées ou en équipes mobiles, l’utilisation de mécanismes et outils tels que le dispositif minimum d’urgence. Cependant, d’importants défis restent encore à relever et sur lesquels les pays doivent davantage travailler pour améliorer leur réactivité face aux crises humanitaires. Il s’agit entre autres de la coordination des actions entre les acteurs intervenant en période de crise humanitaire, de l’amélioration de leurs systèmes de préparation, réponse et résilience, la prise en compte des personnes à besoin spécifiques, de l’insuffisance de financements en l’occurrence pour la préparation, de l’insuffisance de données probantes pour orienter les décisions.

De fortes recommandations issues de la réunion,

Au regard de l’ampleur que prennent les crises humanitaires dans les pays du PO et dans l’optique de garantir aux populations un accès à la PF y compris et surtout en contexte de crise humanitaire, de fortes recommandations ont été formulées par les participants à l’atelier. Il s’agit :

  • de faire une cartographie des risques et des interventions existantes dans les pays du PO ;
  • d’améliorer la coordination des actions entre acteurs étatiques-humanitaires-OSC locales ; 
  • d’impliquer davantage les institutions de recherche pour baser la prise de décisions sur les données probantes ;
  • de faire de la PF en contexte de crise une priorité  en mettant un accent sur la préparation, la réponse et la résilience en contexte de crise,
  • de favoriser la prise en compte d’engagements FP2030 spécifique au contexte de crises humanitaires ;
  • de prendre en compte de façon systématique les personnes en situation de handicap lors de la PRR.

L’atelier sur la Planification familiale en contexte de crises humanitaires a été fortement apprécié par les participants et a jeté les bases d’une plus grande réflexion qui se poursuivra au sein du Partenariat de Ouagadougou. Les recommandations issues des échanges seront réinvesties dans les discussions avec les partenaires. La réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou qui se tiendra du 13 au 16 Décembre 2021 et qui portera sur le thème « Planification familiale en contexte de crise humanitaire : préparation, réponse et résilience » permettra de poursuivre les réflexions amorcées à Niamey et définir comment les priorités peuvent être prises en compte dans la stratégie globale du PO pour les années à venir.

Modou DIOP, Youth Lead & Fatim Ines Traoré, CLA