ACTUALITÉS

Campagne de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus : la JCI Ouaga Golden et la BOA font la 8e édition

4-3800-eaf59

La 8e édition de la campagne de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus se tiendra du 7 au 10 mars 2022, sur plusieurs sites à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso. L’initiative est de la Jeune Chambre International (JCI) Ouaga Golden, en partenariat avec la Fondation Bank Of Africa (BOA), et d’autres partenaires. « Prenons une longueur d’avance sur les cancers de sein et du col de l’utérus », c’est le thème retenu pour cette édition. Le top départ des activités est intervenu le lundi 7 mars 2022.

Au Burkina Faso, le cancer du col de l’utérus occupe la première place des cancers féminins avec 29,6% suivi du cancer de sein avec 12,3%, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette situation inquiète la Jeune Chambre Internationale (JCI) Ouaga Golden. C’est pourquoi elle s’est engagée dans la lutte contre ces maux depuis plusieurs années en initiant chaque année une campagne de dépistage contre ces cancers suscités.

Avec son partenaire de la Fondation Bank Of Africa et d’autres, ils ont lancé la 8e édition de la campagne de dépistage du cancer du sein et celui du col de l’utérus ce lundi 7 mars 2022, à Ouagadougou. Le thème retenu pour cette édition est : « Prenons une longueur d’avance sur les cancers de sein et du col de l’utérus ».

Pour le Président Exécutif de la JCI Ouaga Golden, Abdoul Salam Kiéllo, savoir que par cette campagne, de nombreuses femmes pourront continuer de sourire à la vie, est une grande satisfaction. Car selon les statistiques, depuis 2015 que ce projet est mis en œuvre, 8157 femmes ont été dépistées. 157 légions précancéreuses ont été découvertes et 94 porteuses de nodules du sein, référés auprès d’autres partenaires de lutte contre les cancers féminins.

A en croire le Président Exécutif de JCI Ouaga Golden, cette session de 2022, plusieurs sites sont retenus. Il s’agit de la clinique de la promotion de la planification familiale sise à Paspanga, le district sanitaire de Nongremasson, le CSPS de la cité de Bassingo, l’infirmerie de la BOA, le Centre médico-sportif à Gounghin, les établissements de l’ISPP et la maternité Pogbi. A Bobo Dioulasso, le dépistage se fera à l’Association Burkinabè pour le le Bien-Etre de la Famille (ABBEF).

Le Président National de JCI-BF, Seydou Howard Belem a saisi l’occasion pour remercier les partenaires qui, a-t-il dit, ont toujours su les comprendre et les accompagner. « Je fais particulièrement un clin d’œil à la Fondation BOA, l’Association des femmes maïeuticiens d’Etat et la Ligue burkinabè contre le cancer du sein », a-t-il cité.

De la mobilisation des OSC et des entreprises privées

Le Directeur Marketing et Communication de la Fondation BOA, Emmanuel Kambou, a appelé les entreprises privées et les Organisations de la Société Civile à œuvrer pour la promotion de la santé en apportant une contribution dans le renforcement du dispositif d’offre publique de santé et dans la prise en charge efficace des cancers.

Expliquant leur partenariat avec la JCI Ouaga Golden sur ce projet, M. Kambou a déclaré qu’il s’inscrit conformément à leur politique de partage des bénéfices avec les communautés et assumant sa responsabilité sociale en faveur du bien-être des populations, la BOA, à travers sa fondation, se mobilise autour des problématiques de notre système sanitaire et particulièrement dans la lutte contre les cancers.

La mobilisation était d’un grand jour. La Présidente du Comité d’Organisation de cette 8e édition, Salimata Nadine Traoré, a expliqué cela par l’ardeur avec laquelle son équipe à travaillé pour la réussite de l’édition, grâce à leur partenariat avec la Fondation BOA. A cette occasion, un présent symbolique a été remis au représentant de la Fondation BOA, Emmanuel Kambou et à la marraine Emma Marie Blanche Kantiono.

Avant de déclarer officiellement lancé la 8e édition de la campagne de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, la Marraine Emma Marie Blanche Kantiono a tenu à rappeler que la lutte contre le cancer est un sujet de la plus haute importance pour le Burkina Faso. « J’ai foi qu’en unissant nos efforts, nous parviendrons à réduire considérablement ses effets sur nos communautés », a-t-elle espéré. C’est sur cette note d’espoir, qu’elle a lancé la session 2022, de la campagne de dépistage et de sensibilisation.

Obissa Juste MIEN
Publié le 09-03-2022 dans Lefaso

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager
Partager sur facebook
Partager

NEWSLETTER

Soyez informé des dernières actualités.

Inscrivez-vous !

Recevez toutes les actualités du PO directement dans votre boîte e-mail.