De nouveaux engagements au Togo pour la promotion du planning familial d’ici 2030

La Directrice de Cabinet Madame Midamegbe AKAKPO, représentante de Monsieur le Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins a lancé mardi 02 novembre 2021 à Lomé, de nouveaux engagements FP (Planification Familiale) 2030 du Togo. La cérémonie de lancement a été couplée avec celle de la célébration de la Journée Mondiale de la Contraception et de la Journée Mondiale de la Sécurité des Patients. C’était en présence d’éminentes personnalités notamment Mme Marie Ba Directrice de l’UCPO (Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou).

Placée sous le thème: « Sécurité et continuité des soins Maternels, Néonatals, Infantiles et planification familiale de qualité en période de Pandémie COVID-19 au Togo« , la célébration vient ainsi baliser la voie à la phase de mobilisation de tous les partenaires et acteurs qui va couvrir la période du 28 octobre au 11 novembre 2021.

Dans sa détermination de contribuer à obtenir zéro décès lors des accouchements, le ministère en charge de la santé publique au Togo s’est fixé des objectifs. Ceux visant à permettre à chaque togolais en général et en particulier les femmes, les adolescent(e)s et jeunes, même en situation d’urgence, d’avoir un accès équitable à l’information, aux services de santé sexuelle et reproductive et à une planification familiale de qualité basée sur les droits à l’horizon 2030.

Ainsi, le Togo a pris six (06) engagements pour promouvoir la planification familiale d’ici 2030 : notamment

  • augmenter le taux de prévalence contraceptive moderne (TPCm) chez les femmes en union de 23,1% en 2020 à 32% en 2026 et 20,4% en 2020 à 29,5% en 2026 chez toutes les femmes ;
  • augmenter de 50% sur la base de 150 000 000 FCFA octroyé en 2020, la subvention de l’Etat en 2022 et de 25% à partir de 2023 jusqu’en 2026 pour la sécurisation des produits contraceptifs ;
  • et garantir l’accès des adolescent(e)s et jeunes à des informations complètes et services de qualité adaptés à leur âge et à leurs besoins leur permettant de faire des choix éclairés sur leur santé sexuelle et reproductive entre 2022 et 2026 afin de réduire le taux de natalité chez les adolescentes au Togo de 79% en 2017 à 56% en 2026 ;
  • assurer la disponibilité continue des produits contraceptifs au niveau des points de prestations de services selon les Politiques Normes et Protocoles, afin de passer de 36,9% de formations sanitaires sans rupture de stock au cours des 3 derniers mois en 2020 à 70% en 2026 ;
  • de renforcer la coordination inter et intra sectorielle et permettre à la société civile togolaise intervenant dans la santé de reproduction à mobiliser 10% des ressources financières en faveur de la PF (Planification Familiale) d’ici 2026.

S’agissant de l’intégration du Togo à la célébration de la Journée Mondiale de la Contraception et la Journée Mondiale de la Sécurité des Patients, il est impérieux de souligner que des activités sont inscrites au menu. Ainsi, des journées de réflexion entre prestataires, les associations professionnelles et la population pour améliorer la sécurité des soins offerts aux patients seront organisées.

René DOKOU

Publié le 02-11-2021 dans CitoyenInfo