Expériences des clientes et des prestataires de soins en matière de retrait de contraceptifs réversibles à longue durée d’action au Sénégal

Les méthodes réversibles à longue durée d’action occupent une part de plus en plus grande de la gamme des méthodes contraceptives dans les pays du Partenariat de Ouagadougou. Sommes-nous prêt à en effectuer le retrait ?

Le 27 Octobre, 15h30-17h heure de Dakar, un webinaire a été organisé conjointement par FHI 360, l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO), la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant du Sénégal, IntraHealth International, et le Centre de Recherche pour le Développement Humain, présentant les résultats et les implications d’une étude sur le retrait des méthodes réversibles à longue durée d’action au Sénégal.

Dans ce webinaire, il a été abordé : 

  • les résultats d’une étude récente sur le retrait des méthodes réversibles à longue durée d’action au Sénégal mettant en exergue les expériences des clientes, des prestataires, et au niveau des points de prestation de services;
  • les recommandations formulées par les parties prenantes au Sénégal à partir des résultats de cette étude;
  • l’application de ces résultats aux autres pays du Partenariat de Ouagadougou 

Au cours du webinaire, les investigateurs ont partagé les résultats principaux de l’étude avant d’engager les participants dans des groupes de discussion pour voir comment les résultats de l’étude peuvent être appliquées aux autres pays du Partenariat de Ouagadougou pour garantir le choix éclairé pour tous. Une séance de questions et réponses suivra les présentations. 

Télécharger la documentation