L’Ambassadrice du Canada lance la sensibilisation des clubs de pairs éducateurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet de renforcement de l’accès à l’information des adolescents et jeunes handicapés visuels en matière de sexualité, l’Association pour la Promotion et l’Intégration Sociale des Aveugles et Amblyopes du Bénin (APISAAB) a procédé au lancement des activités de sensibilisation au sein des pairs éducateurs. L’activité qui s’est déroulée, samedi 07 novembre 2020 au Centre de Promotion Sociale des Aveugles (CPSA) de Parakou, a connu la présence effective de l’Ambassadrice du Canada près le Bénin, Carol Mc Queen.

Mise en œuvre par l’Association pour la Promotion et l’Intégration Sociale des Aveugles et Amblyopes du Bénin (APISAAB), le projet de renforcement de l’accès à l’information des adolescents et jeunes handicapés visuels en matière de sexualité à Cotonou et Parakou vise à initier les jeunes adolescents et non handicapés au droit et à l’information relative à la santé sexuelle et reproductive. L’initiative bénéficie de l’appui financier de l’Ambassade du Canada près le Bénin, à travers le Fonds Canadien d’Initiatives Locales (FCIL). Dans le cadre de ce projet, il est prévu l’installation de 12 clubs pairs éducateurs à caractère inclusif à Cotonou et à Parakou. Le projet cible prioritairement deux cent cinquante (250) apprenants handicapés visuels, cinquante (50) apprenants non handicapés et leurs parents, les éducateurs spécialisés, les médecins et les assistants sociaux.

A la cérémonie de lancement 

Selon les propos du Président de l’APISAAB, Henri Monctho, la stratégie nationale multisectorielle en matière de la santé sexuelle et reproductive a occulté un aspect concernant les personnes handicapées de la vue. Dans cette stratégie, il n’est pas pris en compte les spécificités liées à cette couche-là. Parce que c’est dans cette stratégie que sont définis les aspects que l’Etat doit aborder pour permettre à la couche juvénile de pouvoir jouir de ses droits.

Pour les responsables du CPSA de Parakou, ce projet, d’une durée de sept (07) mois, arrive à point nommé pour une meilleure éducation sexuelle des jeunes handicapés qu’ils invitent par ailleurs à mettre en pratique les notions qui leur seront apprises grâce au projet de l’APISAAB. Le Directeur du CPSA, Alexis Boton, tout en se félicitant du choix porté sur son centre pour abriter les activités, a émis le vœu que ce projet puisse atteindre véritablement ses objectifs en sensibilisant les jeunes et en leur permettant d’avoir effectivement accès aux textes de lois en braille.

Et, à en croire le chargé de projet, Mathieu Sossou, les clubs de pairs éducateurs auront un rôle important à jouer pour l’atteinte des objectifs poursuivis par le projet. En procédant au lancement du projet, Carol Mc Queen s’est  réjouie du démarrage effectif des activités.

L’Ambassade du Canada est très fière de soutenir ce projet de l’Apisaab visant l’accès des adolescents et jeunes handicapés visuels de Cotonou et de Parakou à l’information, aux services et ressources en matière de santé sexuelle et reproductive par des ateliers de renforcement de capacités et une campagne de sensibilisation, fait savoir Carol Mc Queen.

L’animation de la première session de sensibilisation au sein du premier club constitué de 25 adolescents et jeunes suivie de la remise symbolique de trois différents textes de lois (transcrites en format braille et en format audio) au CPSA de Parakou, a mis un terme à la cérémonie.

Thomas AZANMASSO

Publié le 16-11-2020 dans Matin Libre