ACTUALITÉS

Articles

Le projet TAKEDA lancé lundi à Bouaké

Sans titre (9)

Le projet « 2 heures pour la vie : Garantir l’accès à des services de santé maternelle », dénommé projet TAKEDA, a été officiellement lancé lundi 30 mai 2022 à la salle de réunion de la préfecture de Bouaké, en présence du Coordonnateur Résident du système des Nations Unies pour le Développement, Philippe Poinsot.

Il s’agit d’une initiative développée par les gouvernements du Benin, de la Côte d’Ivoire et du Togo en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) qui a bénéficié du financement d’une société biopharmaceutique japonaise orientée sur les patients dénommée TAKEDA.

Ce projet vise, d’une part, à veiller à ce qu’un réseau de maternités dans trois pays prodigue des soins obstétricaux et néonataux de qualité, notamment, dans la prise en charge des complications obstétricales ou néonatales à moins de 2 heures de trajet. Il vise, d’autre part, à renforcer et connecter les réseaux communautaires existants dans les trois régions ciblées au système de niveau de soins adéquat dans les 2 heures en cas de complication obstétricales ou néonatales.

A terme, le projet TAKEDA devrait contribuer à réduire à zéro le nombre de décès maternels évitables, réduire à zéro les besoins non satisfaits en planification familiale et réduire à zéro les violences basées sur le genre (VBG) et les pratiques néfastes y compris les mariages d’enfant et les mutilations génitales féminines.

Globalement, chaque jour, 810 femmes meurent de complications obstétricales pendant la grossesse, l’accouchement et immédiatement après la naissance dans le monde, avec une forte proportion de ces décès recensés en Afrique subsaharienne.

En utilisant un réseau d’établissements de Soins Obstétriques et Néonataux d’Urgence (SONU) et des innovations technologiques, le projet TAKEDA vise à sauver la vie de 518 179 femmes enceintes et 492 590 nouveau-nés en améliorant l’accès aux soins de qualité en Côte d’Ivoire, au Togo et au Bénin.

La Représentante Résidente de l’UNFPA en Côte d’Ivoire, Cécile Compaoré Zoungrana, a saisi l’occasion de cette cérémonie de lancement du projet TAKEDA pour exprimer sa gratitude à l’endroit des délégations du Bénin et du Togo qui ont activement participé aux côtés de la Côte d’Ivoire aux travaux techniques de coordination et de mise en œuvre opérationnelle de ce projet. Elle les a, également, encouragés à travailler de manière ardue à sa réussite et à documenter les innovations et bonnes pratiques afin qu’elles servent pour les autres pays de la région.

Mme Compaoré n’a pas manqué non plus de saluer l’engagement constant du Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, Pierre Dimba, aux côtés de l’UNFPA pour faire avancer l’agenda de la réduction de la mortalité maternelle, de l’accès et l’utilisation des méthodes modernes de planification familiale.

La Représentante Résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population en Côte d’Ivoire a, par ailleurs, réitéré la détermination du siège, du bureau pays régional et des bureaux pays de l’UNFPA engagés dans le projet « 2 heures pour la vie: Garantir l’accès à des services de santé maternelles» à contribuer à la réussite de cette initiative afin de redonner l’espoir et la force à toutes les femmes des trois pays bénéficiaires qui ont le droit à la vie et au bien-être.

Publié le 31-05-2022 dans Abidjan.net

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager
Partager sur facebook
Partager

NEWSLETTER

Soyez informé des dernières actualités.

Inscrivez-vous !

Recevez toutes les actualités du PO directement dans votre boîte e-mail.