Les adolescents et jeunes de Dassari outillés sur une sexualité responsable

Au détour des causeries éducatives, des séances de projections de téléfilms et de la démonstration du port correct du préservatif, des adolescents et jeunes de Dassari, en grande partie sexuellement actif, ont été conscientisés dans le cadre de la semaine de santé organisée par Bupdos ONG avec l’appui technique et financier de Plan International Bénin et du Ministère Allemand de la Coopération et du Développement, sur les notions et les valeurs d’une sexualité responsable.

De la vérification de la date de péremption, à l’utilisation efficace, en passant par l’hygiène et autres actions responsables, les adolescents et jeunes de Dassari, ont eu droit, dans l’après midi du vendredi, à une démonstration théorique et pratique du port correct du préservatif.

L’équipe associée à l’activité, a insisté sur l’importance de se préserver avant tout acte sexuel. « On ne  va pas au sexe par curiosité encore moins par suivisme, le sexe est une question de responsabilité. Les adolescents et jeunes qui ne sont pas encore allés à l’acte sexuel doivent s’abstenir le plus longtemps possible, pour ceux ou celles qui sont déjà sexuellement actifs, exiger à chaque fois et toutes les fois un préservatif et surtout rassurez vous de l’utiliser correctement », a responsabilisé la sage-femme du centre de santé de Dassari, appuyée par la juriste et le psychologue du Cipec Atacora-Donga, le superviseur du projet de lutte contre les grossesses précoces dans les communes de Kouandé, Kérou, Cobly et Matéri, à Bupdos ONG et les animateurs et animatrices de l’ONG.

En plus des panels de discussion et des séquencées de jeux divers, la cible a eu droit aux projections de films documentaires en lien avec la santé sexuelle et reproductive. Il s’agit, entre autres, des téléfilms le « Sida sans visage », « l’Espoir d’une vie», « L’amour n’exclut pas la capote » et « Le harcèlement en milieu scolaire : Cas d’Agnikè ». Plusieurs autres activités ont meublées cette semaine santé dont, l’expression du feu de joie, les consultations juridiques et psychologiques et des dépistages du VIH/Sida, de l’hépatite B et du cancer de sein.  

Publié le 25-10-2021 dans ABP