Les méthodes contraceptives bientôt gratuites au Burkina Faso

Le Ministère de la Santé et ses partenaires ont procédé au lancement officiel de l’élaboration du Plan National de la Planification Familiale (PNPF) 2021-2025 au Burkina Faso, ce jeudi 18 février 2021 à Ouagadougou. Ce plan est un référentiel national qui guidera toutes les interventions en matière de planification familiale au Burkina Faso pour la période concernée.

Le Plan National de la Planification familiale (PNPF) 2021-2025 est la troisième génération des plans d’actions nationaux budgétisés. Ce révérenciel a été jugé capital par Charlemagne Ouédraogo, Ministre de la Santé.

« Nous sommes dans une période charnière, notre plan de développement sanitaire s’élabore tous les 10 ans. Le dernier plan est échu au même moment que le plan pour la planification familiale. Actuellement, nous sommes en train de concevoir un plan national de développement sanitaire procédé sur 10 ans et qui prendra en compte les préoccupations de planification familiale pour les 5 prochaines années », a expliqué le Ministre. Il a ensuite évoqué la nécessité d’une bonne planification des besoins afin « d’accélérer la transition démographique pour profiter du dividende ».

Quant aux stratégies de mise en œuvre de cette planification familiale, le Professeur Charlemagne Ouédraogo a son idée. Nous allons travailler à susciter la demande à travers une bonne information à donner aux familles et aux jeunes. Nous allons travailler à lever les barrières qui empêchent les personnes d’accéder à la contraception. Nous allons travailler à sécuriser les produits de contraception et faire en sorte qu’il n’y ait pas de rupture et que les bénéficiaires puissent en avoir à tous les niveaux, a confié le patron du département de la santé.

Pour ce faire, Charlemagne Ouédraogo n’a pas manqué de relever la synergie d’actions avec les partenaires de la santé tout en s’appuyant sur le programme du président du Faso afin de rendre effective, la gratuité des méthodes contraceptives au Burkina Faso. Très bientôt, vous aurez gratuitement les méthodes contraceptives afin de planifier les naissances dans la famille. Donc rendez-vous au point d’accès à la contraception dans les prochains jours pour vous rendre compte de l’effectivité de cette politique de gratuité qui était tant attendue, a-t-il lancé.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le « Chef de fil des partenaires techniques et financiers » du département de la santé, compte s’impliquer dans le PNPF à plusieurs niveaux. Nous allons contribuer à l’analyse, à l’élaboration et la mise en œuvre du plan aussi bien sur le plan technique que financier, a informé le Dr Alimata J. Diarra-Nama, la Représentante Résidente de l’OMS au Burkina Faso. Pour elle, la planification familiale est un « gage » de l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD). 

« L’accès des populations aux services de planification familiale, permet d’éviter un décès maternel sur trois et 10 décès d’enfants sur 100, elle contribue à réduire la pauvreté et la faim, à renforcer l’automatisation de la femme, à améliorer l’éducation pour tous et contribuer à la préservation de l’environnement », a conclu Alimata Diarra-Nama.

L’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), aussi partenaire, a salué les avancées que le gouvernement burkinabè a engrangées dans la planification familiale tout en réitérant l’engagement de son institution aux côtés du Burkina Faso.

Akim KY

Publié le 18-02-2021 dans Burkina 24