Médecin Sans Frontière se dévoile au Burkina Faso

Dans le but de se faire mieux connaitre et présenter ses activités, Médecins Sans Frontière a organisé un café de presse le mercredi 16 septembre 2020.  

Médecins Sans Frontières (MSF) a tenu un café de presse ce mercredi 16 septembre 2020. Cette conférence a eu pour objectif de présenter les activités de l’organisation et créer une relation d’échange avec les médias.  

MSF est une organisation médicale humanitaire internationale qui apporte une aide d’urgence aux populations qui n’ont pas accès aux soins de santé par les conflits armés, les épidémies et catastrophes naturelles.

Anne Marie Boyeldieu Chef de Mission à Médecins Sans Frontières au Burkina, fait savoir qu’au Burkina Faso, Médecins Sans Frontières développe des activités d’assistance médicale pour la population en soutien avec le Ministère de la Santé, en étant présent dans les régions particulièrement affectées aujourd’hui par les crises .

En collaboration avec le Ministère de la Santé, le MSF intervient dans quatre (04) régions du Burkina Faso. Il est présent dans le Nord à Titao et Ouindigui avec des cliniques mobiles. Dans le Centre-Nord à Bourzanga, Kougoussi, Kaya, Barsalogho, entre autres. Dans le Sahel à Djibo, Dori, Gorom-Gorom.  Et à l’Est, il intervient à Fada N’Gourma, Matiacoali, Gayéri.

Les activités de Médecins Sans Frontières

 MSF opère dans ces régions à travers des activités de prise en charge médicale au niveau des centres de santé, des activités de santé de reproduction, soins de santé mère-enfants et développe des programmes nutritionnels. Il distribue également de l’eau surtout dans les camps de déplacés internes.

Le Burkina Faso traverse une crise humanitaire sans précédent, qui a déstructuré et déstabilisé son système de santé existant. Ce système toujours en place a besoin actuellement de supports et MSF est au côté du ministère pour apporter ce support, a justifié Anne Marie Boyeldieu.

Les équipes de MSF prennent en charge gratuitement les patients dans la zone d’intervention sans distinction. En cas de référence pour les cas compliqués, les frais sont également pris en charge par l’organisation. Les activités non médicales sont aussi réalisées sans aucune contrepartie.

Cependant, malgré les bienfaits de l’organisation internationale, les difficultés ne manquent pas. L’insécurité reste leur défi majeur au Burkina Faso car elle touche les centres de santé, le personnel de santé. Ce qui affecte du coup les populations qui ont plus que jamais besoin d’assistance médicale.

Mariam NIGNAN

Publié le 16-09-2020 dans Burkina24