Nialé Kaba lance la 4ème Enquête Démographique et de Santé de la Côte d’Ivoire (EDS-CI 2021)

La Ministre du Plan et de Développement, Nialé Kaba, a procédé ce lundi 20 septembre 2021, à l’auditorium de la Primature, à Abidjan-Plateau, au lancement officiel de la 4ème Enquête démographique et de santé de la Côte d’Ivoire (EDS-CI 2021). Elle avait à ses côtés, pour la circonstance, Pierre Dimba, Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture Maladie Universelle, ainsi que des Partenaires au développement.

Dans le cadre de la revue globale du Plan National de Développement (PND 2016-2020), et de la préparation du PND 2021–2025 et des stratégies sectorielles qui en découlent, le Gouvernement a décidé de renforcer son système statistique à travers la réalisation d’enquêtes nationales, pour disposer de données exhaustives, fiables et actualisées sur les projets et programmes mis en œuvre.

La Ministre du Plan et de Développement, Nialé Kaba a expliqué que c’est dans ce cadre que s’inscrivent le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2021), dont la phase de dénombrement se déroulera du 1er au 21 novembre 2021, l’Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages qui se déroule concomitamment dans tous les États membres de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) (EHCVM 2019 et 2021), et l’Enquête Démographique et de Santé (EDS 2021) dont le lancement a lieu ce lundi 20 septembre 2021.

« Cette Enquête Démographique et de Santé 2021, la quatrième du genre après celles de 1994, de 1998-1999 et de 2011-2012, arrive à point nommé. Elle permettra, entres autres, de disposer de données fiables et comparables au niveau international sur les indicateurs clés de fécondité, de mortalité, d’éducation, de protection, de santé maternelle et infantile, de santé de la reproduction, de VIH/SIDA et d’autres caractéristiques liées à la santé. Au total, elle aidera à mieux planifier, suivre et évaluer les programmes de santé, de population et de protection des individus. Elle permettra également d’évaluer les progrès dans l’atteinte des objectifs de l’Agenda 2030 des Nations Unies et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine », a mentionné la ministre Nialé Kaba.

La Banque Mondiale, l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF), le Fonds Mondial (FM) et le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA) ont contribué au financement et à l’organisation technique de l’EDS-CI.

Irène BATH

Publié le 20-09-2021 dans linfodrome