ACTUALITÉS

Articles

Période de la pandémie à COVID-19: les services de santé essentiels continuellement perturbés

8-1

Deux ans après le début de la pandémie, les systèmes de santé sont toujours confrontés à des défis importants pour fournir des services de santé essentiels. Des perturbations continues ont été signalées dans plus de 90 % des pays interrogés lors du troisième cycle de l’enquête mondiale de l’OMS sur la continuité des services de santé essentiels pendant la pandémie de COVID-19.

Les pays ont signalé des perturbations dans les services pour tous les principaux domaines de santé, y compris la santé sexuelle, reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente, la vaccination, la nutrition, les soins contre le cancer, les troubles mentaux, neurologiques et liés à l’utilisation de substances, le VIH, l’hépatite, la tuberculose, le paludisme et les maladies tropicales négligées et la prise en charge des personnes âgées. De plus, même si la vaccination contre la COVID-19 s’est intensifiée, des perturbations accrues ont été signalées dans les services de vaccination de routine.

Les résultats de cette dernière enquête, menée fin 2021, suggèrent que les systèmes de santé dans toutes les régions et dans les pays de tous les niveaux de revenu continuent d’être gravement touchés, avec peu ou pas d’amélioration depuis le début de 2021, lorsque l’enquête précédente a été menée.

Les perturbations se poursuivent dans tous les établissements de soins de santé

Les pays ont signalé des perturbations dans tous les établissements de soins de santé. Dans plus de la moitié des pays étudiés, de nombreuses personnes n’ont toujours pas accès aux soins primaires et aux soins communautaires. Des perturbations importantes ont également été signalées dans les soins d’urgence, particulièrement préoccupantes compte tenu de l’impact sur les personnes ayant des besoins de santé urgents. Trente-six pour cent des pays ont signalé des perturbations des services d’ambulance ; 32 % aux services d’urgence 24 heures sur 24; et 23 % aux chirurgies d’urgence.

Les chirurgies électives ont également été interrompues dans 59 % des pays, ce qui peut avoir des conséquences cumulatives sur la santé et le bien-être à mesure que la pandémie se poursuit. Des perturbations des soins de réadaptation et des soins palliatifs ont également été signalées dans environ la moitié des pays étudiés.

Les principaux obstacles au rétablissement des services de santé comprennent les problèmes préexistants des systèmes de santé qui ont été exacerbés par la pandémie ainsi que la diminution de la demande de soins.

Obstacles à la mise à l’échelle des outils COVID-19

Alors que les pays continuent de rencontrer des difficultés pour maintenir les services de santé essentiels, 92 % des pays ont également signalé des goulots d’étranglement critiques pour l’élargissement de l’accès aux outils COVID-19 essentiels, notamment les diagnostics, les traitements, les vaccins et les équipements de protection individuelle (EPI) COVID-19.

L’enquête a mis en évidence les problèmes de personnel de santé comme les plus grands obstacles à l’accès aux outils COVID-19, probablement causés par les agents de santé confrontés à l’épuisement, étant infectés par le COVID-19 ou quittant la main-d’œuvre. Des défis en matière de personnel de santé ont été signalés par 56 % des pays pour les diagnostics et les tests ; 64 % pour les thérapeutiques et traitements COVID-19, et 36 % pour la distribution et l’utilisation des EPI. Les défis du côté de la demande, tels que le manque d’acceptation, d’accès et d’abordabilité par la communauté, sont les goulots d’étranglement les plus fréquemment signalés pour la vaccination contre la COVID-19. Cinquante-huit pour cent des pays ont signalé des difficultés du côté de la demande comme principal goulot d’étranglement à l’accès au vaccin contre la COVID-19 et 35 % ont signalé des difficultés pour les personnels de santé.

D’autres obstacles incluent le manque de financement ; les pénuries d’approvisionnement et d’équipement; et le manque de données, d’informations, de stratégies et d’orientations.

Des plans de reprise en cours

Tous les pays étudiés adoptent cependant des stratégies pour surmonter les perturbations et rétablir les services. Il s’agit notamment de renforcer la formation et les capacités des personnels de santé, de fournir des services à domicile ou de télésanté, d’acheter des médicaments et des produits de santé essentiels, de mettre en œuvre des stratégies de communication sur les risques et d’engagement communautaire et de mettre en œuvre des stratégies de financement de la santé. Ils attendent également avec impatience la résilience des services de santé à plus long terme, la moitié des pays interrogés ayant élaboré un plan de rétablissement des services de santé pour se préparer aux futures urgences sanitaires et 70 % des pays ayant alloué un financement public supplémentaire aux efforts de rétablissement autour du renforcement des capacités des personnels de santé ; l’accès aux médicaments et autres produits de santé ; la santé numérique ; l’infrastructure des installations et la gestion de l’information et de la désinformation.

Même des perturbations modérées des services de santé essentiels ont des conséquences négatives sur la santé et le bien-être. Les résultats de cette enquête soulignent l’importance d’une action urgente pour relever les principaux défis du système de santé, rétablir les services et atténuer l’impact de la pandémie de COVID-19.

Thomas AZANMASSO & OMS

Publié le 11-02-2022 dans MatinLibre


Partager cet article

Partager sur twitter
Partager
Partager sur facebook
Partager

NEWSLETTER

Soyez informé des dernières actualités.

Inscrivez-vous !

Recevez toutes les actualités du PO directement dans votre boîte e-mail.