Santé de la reproduction : les acteurs misent sur les « Bajenu Gox » pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant

La directrice de la Santé de la Reproduction et du Suivi de l’Enfant (DSRSE) a partagé, ce mardi 25 août 2020, les expériences sur la problématique de la motivation des Badiénou  Gox dans le cadre de la recherche de « Badiénou Gox ». Ainsi, les acteurs de la santé misent sur les « Badiénou Gox » pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant. 

Le responsable de la recherche au niveau du ministère de la Santé et de l’Action Sociale a souligné que cette cérémonie est la conclusion d’un projet de recherche opérationnelle qui a duré 4 ans. Pendant ces 4 années, des chercheurs, avec les membres du système de santé et également les acteurs qui sont dans les espaces de service de santé, ont eu à travailler ensemble pour faire une démonstration qu’il est possible avec peu de moyens en  en utilisant l’expertise locale, pour améliorer la santé de la mère de l’enfant et de l’adolescent. 

Selon le Docteur Samba Koor Sarr, c’est une démarche de recherche en collaboration entre universitaires, acteurs de santé et communautés.

Aujourd’hui, au terme de la mise en œuvre de ce projet de recherche, on se retrouve pour partager les résultats et voir dans quelle mesure capter la connaissance générée par cette recherche pour pouvoir la présenter dans un format qui soit utilisable par le système de santé », a fait savoir Docteur Samba Koor Sarr. 

Avec ce projet, révèle le responsable de recherche au niveau du ministère de Santé, plus d’un million de dollars canadiens ont été mobilisés pour développer cette activité de recherche composée d’appui à la capacitation des acteurs, mais également d’intrants qu’on met en place pour permettre aux organisations communautaires de s’autonomiser financièrement en développant des activités de santé. 

A l’en croire, le Sénégal a utilisé le partenariat international, parce que c’est un projet qui est développé avec d’autres projets de la sous- région. Sur ce, 20 pays ont été mobilisés pour ce projet suite à l’appel à candidature qui a été lancé par la CRDI. Plus de 150 pays ont soumis des projets et le Sénégal fait partie des 20 pays sélectionnés.

Publié le 25-08-2020 dans Dakaractu