Une session de formation des jeunes sur la sexualité saine et responsable ouverte ce mercredi à l’AIBEF

L’Association Ivoirienne pour le Bien-Etre Familial (AIBEF) a ouvert mercredi 3 novembre 2021, à son siège à Abidjan, une session de formation des jeunes dénommée « Camp Jeune » sur la santé sexuelle reproductive (SSR) et la sexualité saine et responsable. Cette session de formation qui est à sa 4ème édition, est pilotée par le Mouvement d’Action Jeune (MAJ) de l’AIBEF, et se tiendra sur quatre jours en ligne et en présidentiel avec les jeunes de Bouaké, Bondoukou et Man.

Elle s’inscrit dans le déroulé du programme d’éducation à la santé et à la vie saine (ESVS) pour une jeunesse saine et responsable, initié en 2016 par l’AIBEF en collaboration avec la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF) et financé par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) à travers les Affaires mondiales Canada.

« En organisant ce camp, le MAJ voudrait permettre aux jeunes toutes les informations et les rudiments nécessaires afin de pourvoir leur garantir une santé et une sexualité saines et surtout une sexualité responsable, pour leur garantir un avenir meilleur », a déclaré le Président du Mouvement, Paul Philippe N’Guessan.

Au menu de cette formation, plusieurs modules dont « Généralités sur l’Education Complète à la Sexualité (ECS), Relations saines ou malsaines chez les jeunes, Grossesses non désirées, grossesses précoces et méthodes de contraception, Fake news, discours de haine, TIC et innovation à l’accès aux services de SSR/Dangers liés à la mauvaise utilisation des TICs, Leadership. Ceci, « pour encourager les jeunes à prôner des valeurs saines et à être des ambassadeurs de l’information vraie sur la sexualité et susciter un changement de comportement chez les autres », a relevé le Président du MAJ.

La Directrice régionale Afrique de l’IPPF, Marie Evelyne Petrus-Barry a exprimé sa gratitude au Gouvernement ivoirien pour toutes les actions menées en faveur de la promotion de la SSR et du planning familial et encouragé le MAJ et l’AIBEF dont les actions contribuent à la réduction des grossesses en milieu scolaire.

Selon l’Enquête Démographique et de Santé en Côte d’Ivoire (EDS) en 2012, 20,8% des 15-19 ans ont eu des rapports sexuels avant leur 15eme anniversaire, parmi eux 4,3% ont eu des rapports sexuels multiples sans une utilisation systématique du préservatif. Pour les grossesses des adolescents en milieu scolaire, après le pic de 5076 cas enregistré pendant l’année scolaire 2021-2013, les actions de lutte contre ce fléau, ont permis d’atténuer ce phénomène. De 4000 cas enregistrés les années passées, la Côte d’Ivoire est descendue à 3000 cas de grossesses.

Publié le 03-11-2021 dans Abidjan.net