ACTUALITÉS

Articles

Lancement du rapport sur l’état de la population mondiale 2022

1700x1100

Selon les estimations mondiales, « 257 millions de femmes souhaitant éviter une grossesse non désirée n’ont pas recours à des méthodes contraceptives modernes et sûres, et dans les pays pour lesquels on dispose de données, près d’un quart des femmes ne sont pas en mesure de refuser un rapport sexuel. Et, ceci a un impact majeur sur la capacité des pays à atteindre les objectifs de développement durable ».

Ces informations ont été rendues publiques lors du lancement, pour la première fois en Afrique, plus particulièrement au Sénégal du rapport annuel sur l’état de la population mondiale par le Fonds des Nations Unies pour la Population United Nations Population Fund (UNFPA), dont le thème de cette année est : « Comprendre l’imperceptible, Agir pour résoudre la crise oubliée des grossesses non intentionnelles ».

Figure : Tweet du Président de la République du Sénégal et actuel Président de l’Union
Africaine saluant la tenue de cette activité au Sénégal.

Les chiffres alarmants des grossesses non désirées ne laissent pas de marbre les décideurs. En 2019, il y avait eu 29 200 000 grossesses en Afrique de l’Ouest et du Centre et 10 576 000 de ces grossesses, soit 36% étaient non planifiées.

Face à la description de la situation, le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération,
Amadou Hott a affirmé que

l’ampleur des grossesses non intentionnelles dicte l’urgence d’agir dans une approche pragmatique, holistique et inclusive pour des services d’éducation de qualité et d’autonomisation de la femme.

Amadou Hott
Ministre de l’EconomFace à la description de la situation, le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal

Quant au Ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l’Enfance, Ndèye Saly Diop Dieng, elle se dit très satisfaite des efforts de l’État du Sénégal à travers le Plan Sénégal Emergent (PSE) aligné sur les objectifs de développement durable.

Cette volonté politique est illustrée par un cadre législatif et réglementaire structuré avec la loi n° 2005-18 du 5 août 2005 relative à la santé de la reproduction, la loi interdisant les mutilations génitales féminines de 1999 et récemment la loi 2020 criminalisant les actes de viol et de pédophilie.

Ndèye Saly Diop Dieng
Ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l’Enfance

Pour Mohamed Chérif de la BAD, ‘’la main dans la main, beaucoup d’intervenants du gouvernement, des organisations religieuses et de la société civile doivent tisser des partenariats synergiques pour endiguer ce fléau de grossesses non désirée’’.

C’est dans ce sens que Marie Ba, au nom de la grande communauté du PO, a affirmé sa reconnaissance d’être associée à cette activité. Elle a particulièrement magnifié le choix porté sur notre région et l’importance des thématiques autour de la population et leur bien-être « une région ou 65% de la population a moins de 25 ans ».

Poursuivant, Marie Ba de dire :

ce moment est une excellente opportunité pour présenter au monde le Partenariat de Ouagadougou, un mouvement qui regroupe 9 pays d’Afrique de l’Ouest francophone, dont le Sénégal, une région où les investissements en planification familiale et les indicateurs de santé maternelle et infantile sont parmi les plus bas au monde ».

Marie Ba
Directrice de l’UCPO

Elle a également rappelé les bailleurs de fonds du PO comme Bill et Melinda Gates Fundation, Hewlett, le Canada, les Pays Bas, la Grande-Bretagne, la France, l’USAID, CIFF, et notamment UNFPA qui est l’un des partenaires de première heure du PO.

« Il faut le dire, nous sommes fières d’avoir au bout de 10 ans, non seulement dépassé nos objectifs mais d’avoir entamé une nouvelle phase encore plus ambitieuse à l’horizon 2030 ».

Outre la cérémonie de lancement officiel, la présentation et le lancement du rapport sur l’état de la population mondiale 2022, la journée du 1 er avril a été ponctuée par un panel de haut niveau auquel la Directrice de l’UCPO, Marie Ba, a pris part.

Elle a ainsi fait un plaidoyer fort en faveur d’un environnement légal habilitant pour une prise en charge optimale de la santé sexuelle et reproductive des couches vulnérables. Pour rappel, la cérémonie de lancement s’est tenue, ce vendredi 1 er Avril 2022 , à Dakar en présence du Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott et du Ministre de la Femme, de la Famille du Genre et de la Protection de l’Enfance  Ndeye Saly Diop Dieng, ainsi , de la Sous-Secrétaire Générale des Nations Unies et Directrice Exécutive de l’UNFPA, Dr. Natalia Kanem et du Chef du bureau pays de la Banque Africaine de Développement pour le Sénégal et Représentant du G50 Mohamed Chérif, la Directrice de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou, représentant du groupe des partenaires au développement, Marie Ba , les membres du corps diplomatique et des agences du système des Nations Unies…
Plus d’information sur le rapport : SWP Rapport 2022 | Fonds des Nations Unies pour la population (unfpa.org)

Djenebou Diallo, Responsable Plaidoyer Senior/UCPO

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager
Partager sur facebook
Partager

NEWSLETTER

Soyez informé des dernières actualités.

Inscrivez-vous !

Recevez toutes les actualités du PO directement dans votre boîte e-mail.