ACTUALITÉS

Articles

Un protocole d’accord sera signé afin d’assurer un alignement et une collaboration solides entre FP2030 et le PO

Sans titre (12)

A Niamey cette semaine où elle participe aux travaux de la 11ème Réunion Annuelle du Partenariat de Ouagadougou, Samukeliso Dube, Directrice Exécutive de FP2030, a révélé, dans cet entretien, que le réseau de soutien FP2030 et l’Unité de Coordination du PO profiteront de la plateforme opportune que constitue la RAPO pour signer un protocole d’accord. Les deux « partenaires frères » veulent ainsi s’assurer, en signant ce document, que tous les partenaires clés (nationaux, régionaux, mondiaux, y compris les donateurs du planning familial) comprennent comment s’engager efficacement avec l’UCPO et le Réseau de soutien FP2030 à l’avenir.

Avec l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou, vous allez signer un protocole d’accord. Quel est l’importance de cet accord ?

Ce protocole d’accord renforcera la collaboration entre le Réseau de soutien FP2030 et l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) dans les neuf pays du PO. Son objectif principal est d’assurer un alignement et une collaboration solides entre le FP2030 Support Network et UCPO afin de maximiser l’impact dans cinq domaines d’intérêt mutuel : augmenter et diversifier le financement de la planification familiale, faire progresser les partenariats avec les jeunes, renforcer la responsabilité, promouvoir l’utilisation des données et des preuves pour la prise de décision, et accroître la coordination. Nos deux « partenariats frères » ont décidé que la réunion annuelle de 2022 constituait une plateforme opportune pour signer cet important document, afin de s’assurer que tous les partenaires clés (nationaux, régionaux, mondiaux, y compris les donateurs du planning familial) comprennent comment s’engager efficacement avec l’UCPO et le Réseau de soutien FP2030 à l’avenir.

En 2012, au Sommet de Londres sur la planification familiale, des engagements forts avaient été pris par les participants. Dix ans après, quelles sont les avancées les plus significatives de ce partenariat sans précédent notamment dans les pays du PO ?

Dix ans après le début de notre partenariat, notre analyse montre que les femmes sont de plus en plus nombreuses à demander et à utiliser une contraception moderne, dans toutes les régions et en dépit de tous les obstacles. Même face au COVID-19, qui a provoqué d’énormes perturbations dans les systèmes de santé, la demande de contraception moderne a continué de croître. Et dans les régions que nous mesurons, c’est en Afrique subsaharienne que la croissance a été la plus forte.

Que fait FP2030 pour mesurer les progrès accomplis par ses partenaires ?

Comme nous l’avons fait pour FP2020, FP2030 produit des rapports d’avancement annuels. Ces rapports analysent à la fois les chiffres – le nombre d’utilisateurs de la planification familiale, le taux de besoins non satisfaits, le financement de la planification familiale – et l’impact du partenariat lui-même. Nous entendons par là à la fois les progrès réalisés par rapport aux engagements et l’impact collectif de la somme de nos efforts. C’est pourquoi, le partenariat entre FP2030 et l’UCPO est un catalyseur important : nous pouvons aller plus loin si nous travaillons ensemble.

La question du financement de la PF est une préoccupation majeure des pays du Partenariat de Ouagadougou. Comment le FP2030 travaille-t-il avec ces pays pour que leurs programmes de PF bénéficient de financement durables, suffisants et résilients ?

Les pays devront développer un financement fiable et résilient pour leurs programmes de planification familiale afin de répondre à la demande toujours croissante de contraception moderne et d’atteindre leurs objectifs de développement. Au cours de la prochaine décennie, l’accent devra être mis sur la durabilité, en combinant la mobilisation des ressources nationales par les pays, des programmes de santé universels bénéficiant d’un large soutien, une plus grande participation du secteur privé, des opportunités de cofinancement du développement, des partenariats intersectoriels et le financement des donateurs pour les pays et les programmes les plus démunis. FP2030 continue d’utiliser sa plateforme pour une meilleure coordination entre les bailleurs de fonds du planning familial, tout en soutenant les défenseurs et les gouvernements dans leurs efforts pour diriger les ressources nationales vers le planning familial, notamment en veillant à ce que le planning familial fasse partie de la couverture sanitaire universelle.

Des barrières sociales dans des pays comme ceux du Partenariat de Ouagadougou empêchent encore les femmes, les jeunes et adolescents d’accéder à l’information et aux services de PF. Que fait FP2030 pour aider à lever ces barrières ?

Grâce à la plateforme des points focaux, FP2030 a été actif dans de nombreuses communautés locales en Afrique et en Asie. Au cours des deux dernières années, FP2030 a fourni des allocations aux points focaux jeunes. La plupart de nos points focaux jeunes ont utilisé ces allocations pour organiser des réunions et partager les meilleures pratiques afin de faire avancer la cause du planning familial dans leurs communautés. FP2030 a également mis en place un mécanisme d’assistance technique entre l’OMS et les organisations de jeunes et de services aux jeunes. En conséquence, de plus en plus de pays élaborent des engagements nationaux en matière de planification familiale, avec des objectifs spécifiques concernant l’information sur la planification familiale et l’accès aux services, ainsi que des stratégies claires sur l’atténuation des obstacles sociaux pour les adolescents.

Des pays du PO sont confrontés à l’insécurité et des crises humanitaires. Que propose FP2030 à ses partenaires pour les aider à fournir des services de planification familiale (PF) et de santé reproductive (SR) pendant les situations d’urgence ?

Fournir des services de santé sexuelle et reproductive en situation d’urgence permet de sauver des vies et n’est pas négociable. À FP2030, nous encourageons nos partenaires à investir dans des stratégies de préparation solides afin de construire des systèmes de santé plus forts pour mieux répondre aux urgences et s’en remettre. Nous avons développé plusieurs outils spécifiques pour galvaniser l’investissement dans des efforts de préparation pertinents pour tout pays, y compris les États fragiles et les situations prolongées. Avec la stratégie de préparation et de réponse aux urgences lancée plus tôt cette année, nous avons élargi l’objectif pour inclure un nouvel accent sur la résilience au niveau des systèmes de santé, des communautés et des individus. Nous aurons bientôt un conseiller mondial pour la préparation et la réponse aux urgences accueilli dans le hub FP2020 de l’Afrique orientale et australe, qui jouera un rôle central dans la fourniture d’une assistance technique aux partenaires nationaux, y compris les OSC.

Il est également très encourageant de constater que sur les neuf pays PO, six ont intégré des stratégies spécifiques de préparation aux situations d’urgence et résilience dans leurs engagements, ainsi que l’engagement de l’UCPO à soutenir l’accès au planning familial en cas d’urgence.

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager
Partager sur facebook
Partager

NEWSLETTER

Soyez informé des dernières actualités.

Inscrivez-vous !

Recevez toutes les actualités du PO directement dans votre boîte e-mail.