Fonds d’Apprentissage et d’Echange d’Expériences

Les 9 pays d’Afrique de l’ouest francophone ont, depuis février 2011 à Ouagadougou, reconnu l’urgence d’agir en faveur de la Planification Familiale (PF). Ainsi, ils se sont fixés pour objectif l’atteinte d’ici 2015 de un million de femmes additionnelles utilisatrices de méthodes contraceptives modernes. Pour se faire, ils se sont dotés de plans d’action ambitieux et budgétisés, pour leur permettre d’atteindre cet objectif et de mettre en œuvre les autres engagements pris à Ouagadougou.

Ces plans d’actions, bien qu’adaptés au contexte de chaque pays, présentent des similarités certaines, grâce auxquelles les pays développent des stratégies toutes intéressantes pouvant être utiles pour le partage d’expériences et d’innovations dans la sous-région.

L’une des fonctions principales de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) est de faciliter le partage d’informations entre les 9 pays du Partenariat. Ce faisant, l’UCPO assurait ainsi les exchanges d’informations et d’expériences entres les pays, en vue de renforcer les apprentissages et l’acquisition de connaissances rapides sur les actions à hauts impacts développées en matière de PF.

Lors des deux dernières réunions annuelles du Partenariat de Ouagadougou (PO), tenues respectivement à Addis Ababa en 2013 et Paris en 2014, les pays du Partenariat ont apprécié l’opportunité que ces réunions leur offraient en termes d’espace d’échanges et d’apprentissages. Toutefois, ils ont exprimé le besoin de disposer d’autres opportunités d’échanges et de partages d’expériences avec leurs paires de la sous-région.

Les bailleurs du PO, sont d’avis de multiplier les opportunités de partage d’expériences mais ils reconnaissent la difficulté de  mobiliser des fonds spécifiquement pour ce type d’activité. Pour répondre à cette demande des pays et lever la contrainte de mobilisation de nouveau financement, les Fondations Bill & Melinda Gates et William et Flora Hewlett ont permis à l’UCPO de disposer d’un fonds spécial essentiellement dédié à la promotion des échanges et apprentissages dans la région, afin d’aider les pays à accélérer la mise en œuvre des stratégies de leurs plans d’actions PF.

Les activités que ce fonds financerait devront être celles pour lesquelles les pays démontrent clairement une importance stratégique à accélérer dans un temps très limité la mise en œuvre de leur plan d’action. Ces activités devront également être des activités qui ne bénéficient pas d’une autre source de financement.

Principes clés du FA2E

Le FA2E a pour but de soutenir toutes activités qui visent à :

  • Accélérer la mise en œuvre des plans d’actions nationaux de PF ;
  • Impulser ou soutenir la mise en œuvre d’actions innovantes et d’interventions à haut impact ;
  • Renforcer l’apprentissage entre les pays du PO.
  • Impulser le soutien mutuel entre pays

Activités susceptibles d’être financées par Le FA2E:

  • Les participations aux revues annuelles des plans d’action PF (c’est à dire la participation d’un pays X aux revues annuelles du plan d’action PF d’un pays Y en qualité de peer reviewers…) ;
  • Les revues annuelles et le suivi de la mise en œuvre des plans d’action PF (ici on soutiendrait l’organisation des revues annuelles et des activités comme les réunions de coordination des organes ou comités techniques et de pilotage de la mise en œuvre des plans d’action PF dans les pays) ;
  • Les voyages d’échanges et d’apprentissage, et le tutorat (à la demande) pour la réplication d’une approche jugée intéressante pour un pays ;
  • Les échanges entre les leaders religieux, Youth ambassadors, et les coalitions de la société civile,
  • Les participations aux conférences régionales et internationales et fora sur les meilleures pratiques…etc.

Les activités que ne finance pas la FA2E:

  • Les activités visant un changement de comportement au niveau communautaire ou des prestataires de services ;
  • Les activités de sensibilisation ayant pour objectif d’accroître la demande de services ;
  • Les activités de sensibilisation réalisées au niveau local pour la mise en œuvre des politiques ;
  • Les activités déjà financées par d’autres partenaires ;
  • La mise en œuvre d’une activité spécifique du plan d’action.

Niveaux de financements

Afin de permettre à plusieurs acteurs d’accéder aux opportunités d’apprentissage et d’échanges entre acteurs du PO, le montant maximal pour tout financement ne peut excéder 5 000 000 de FCFA (équivalent en monnaie locale).

Les demandes de financement, pouvant démontrer d’une contribution en nature ou en numéraire sont fortement encouragées.