12ème Journée internationale de la « fistule obstétricale » : Aka Aouélé invite à l’éradication de cette maladie

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale célébrée, tous les 23 mai de chaque année, le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Aka Aouélé a adressé un message de sensibilisation. Un message qui a pour but principal d’éradiquer cette affection humiliante chez la femme.

« Mettre fin aux inégalités entre les sexes ; mettre fin aux inégalités en matière de santé ; mettre fin maintenant à la fistule », tel est le thème de la Journée internationale de la fistule, une dangereuse maladie qui touche en Côte d’Ivoire plus de 135.000 femmes dont 250 chaque année. Célébrant cette journée, le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique soutient que l’heure de bouter cette maladie de la Côte d’Ivoire est arrivée. Pour cette raison, il invite tout le monde à s’engager davantage dans la lutte. Tout en consolidant les acquis de la troisième phase du projet d’un montant global de 10 690 000 USD soit plus de 6 milliards de Francs CFA qui s’étend de 2020 à 2023 avec l’appui de KOICA à travers l’UNFPA.

À cet effet, il a indiqué qu’un accent particulier sera mis sur la prévention et la prise en charge gratuite des cas simples de fistules obstétricales en routine dans les hôpitaux en Côte d’Ivoire. Aussi a-t-il rappelé qu’en 2012, des progrès considérables ont été enregistrés au niveau de la lutte contre les fistules obstétricale grâce aux efforts du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et ses partenaires avec le Fonds des Nations Unies pour la Population UNFPA et l’Agence Coréenne de Coopération Internationale.

A en croire le Ministre, de 2012 à ce jour, 02 phases ont déjà été réalisées permettant entre autres à 3385 femmes et filles de bénéficier d’un traitement réparateur avec un taux de succès global de 85%; l’ouverture de 08 centres de prise en charge gratuite des fistules obstétricales dans plusieurs villes de l’intérieur ; 711 ex-porteuses de fistules obstétricales ont bénéficié de financements pour réaliser des activités génératrices de revenus et 98 médecins sont formés pour traiter en routine les cas simples de fistules obstétricales.

Poursuivant ses propos, il n’a pas manqué de citer les facteurs favorisant cette maladie chez la femme qui sont entre autres : le non-respect du calendrier des consultations prénatales, les accouchements à domicile, l’excision et les mariages précoces, la faible utilisation des services de planification familiale…« Les femmes, qui présentent une fistule obstétricale, souffrent d’une incontinence urinaire permanente. Elles ressentent la honte et bien souvent elles sont rejetées par leurs pairs et leurs proches parents. Cette affection entraîne également à long terme des problèmes médicaux chroniques, tels que des infections cutanées, des troubles rénaux, voire le décès en l’absence de traitement. », a revélé Dr Aka Aoulé.

M.T. 

Publié le 26-05-2020 dans linfodrome