1ère Journée de la 4ème Caravane des Bailleurs du Partenariat de Ouagadougou au Sénégal

Les bailleurs de fonds du Partenariat de Ouagadougou (PO) ont effectivement démarré leur visite de travail à Dakar au Sénégal ce lundi 9 avril 2018. Ce pays est la première étape d’une caravane qui les conduira également en Guinée et en Mauritanie.

Le Sénégal a été l’un des leaders de la première phase de mise en œuvre du PO, celle de l’Urgence d’agir (2011-2015). Il a même focalisé toutes les attentions, reçu des récompenses pour avoir réussi des performances exceptionnelles avec un gain de 4 points par an pendant deux années consécutives. Cependant, pour les 2 premières années de la phase d’accélération du Partenariat de Ouagadougou avec pour objectif d’atteindre 2.2 millions d’utilisatrices additionnelles d’ici 2020, le Sénégal est dans une situation de ralentissement. Sur les 86 800 utilisatrices additionnelles attendues en 2017, le pays en a réalisé 76 000, soit un gap d’environ 10 800. Le défi sera donc non seulement de rattraper son retard afin d’atteindre l’objectif de 217 000 utilisatrices additionnelles d’ici 2020, mais également d’atteindre l’ambitieux objectif de 45% de taux de prévalence contraceptive en 2020 prévu dans le Plan National d’Action Budgétisé (PANB) de deuxième génération.

C’est dans ce contexte que le groupe composé des représentants des principaux partenaires et bailleurs de fonds du PO (UNFPA, Canada, Fondation Bill & Melinda Gates, Fondation William et Flora Hewlett, le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères de la France, l’Agence Française de Développement, l’USAID, le Royaume des Pays Bas et l’Organisation Ouest Africaine de la Santé séjournera du 9 au 12 Avril au Sénégal pour y avoir de larges concertations sur les progrès, les défis et perspectives dans la mise en œuvre des diverses composantes du PANB.

Pour leur première journée au Sénégal, les caravaniers ont tenu une séance de travail au Radisson Blu Hôtel pendant laquelle ils ont procédé à la revue des objectifs et de l’agenda global de la caravane et au choix des porte-paroles.
Ils ont ensuite rencontré les bailleurs présents dans le pays. C’était l’occasion pour eux d’échanger sur les enjeux de la PF au Sénégal, de convenir des sujets et questions à aborder et de développer les messages clés à faire passer aux autorités et leaders du pays. Cette rencontre a permis aux uns et aux autres de partager leur expérience sur les thématiques relatives à l’offre et la demande de services, les progrès réalisés mais aussi les défis toujours présents dans la disponibilité des produits, la législation en matière de santé de la reproduction, les considérations socio-culturelles et plus.

L’après-midi, la délégation des bailleurs a rendu une visite de courtoisie à la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME). Cette direction et sa division de la planification familiale met en œuvre la politique PF du Sénégal. Elle a joué un rôle de premier plan dans l’organisation de cette étape du Sénégal. Madame Alexandra Farnum de la Fondation Bill et Melinda Gates et Dr Norbert Coulibaly de UNFPA, agissant en tant que porte-paroles des bailleurs, ont remercié la Chef de la Division PF à la DSME et son équipe pour leur hospitalité et le travail qu’ils ont accompli dans le développement de l’agenda de la caravane. Ils ont également fait un compte rendu de la réunion du matin avec les bailleurs présents au Sénégal. Ce fut le tour de Madame Fatimata Sy, Directrice de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou de prendre la parole et de présenter les objectifs de l’étape du Sénégal placés dans le contexte d’un ralentissement des résultats.

Dr Marème Dia Ndiaye, Chef de la division PF à la DSME, a ensuite présenté le déroulé de l’agenda sur les 3 jours et fait la revue des points essentiels pouvant faire l’objet de plaidoyer auprès des décideurs du pays. Cette rencontre a clôturé les activités de la première journée de la caravane des bailleurs du PO au Sénégal.

Découvrez les photos de la journée

EtriLabs staff writer