1ère Journée de la 4ème Caravane des Bailleurs du Partenariat de Ouagadougou en Mauritanie

Après le Sénégal et la Guinée, la caravane des bailleurs est arrivée en Mauritanie pour y séjourner du 17 au 20 avril 2018.

La contribution de la Mauritanie durant les 2 premières années de la phase d’accélération du Partenariat de Ouagadougou est de 15 000 femmes additionnelles sur 15 600 attendues. On peut donc considérer que le pays est en bonne voie d’atteindre l’objectif de 39 000 femmes additionnelles d’ici 2020. En outre, le processus de revue et de renouvellement de son PANB qui a été récemment lancé, lui permettra de prendre en compte les approches à haut impact recommandées par les Ministres de la santé des 9 pays pour la phase d’accélération 2016-2020 du PO. La Mauritanie a instauré la gratuité des produits contraceptifs mais à ce jour, ces produits sont toujours payés dans leur totalité par les partenaires financiers, notamment l’UNFPA. L’État qui avait mis en place une ligne budgétaire de 50 00 UM pour les produits contraceptifs, ne l’a plus alimentée depuis 2016 car elle n’était pas consommée. La Mauritanie vient de promulguer sa loi SR, ce qui constitue une volonté réelle de l’État. Cette décision pourrait justifier une contribution conséquente à l’achat des produits contraceptifs et au renforcement de la chaine d’approvisionnement jusqu’au dernier kilomètre. Toutefois, la mise en œuvre du PANB de la Mauritanie fait aussi face à un déficit de personnels formés. La délégation des tâches et les services de SR/PF ne sont pas suffisamment présents au niveau communautaire, et on observe une faible participation du secteur privé à la promotion de la SR/PF.

C’est dans ce contexte que les bailleurs du PO ont commencé leur mission en Mauritanie, le 18 avril 2018, avec une rencontre avec les bailleurs présents dans le pays. Cette réunion a eu lieu au siège des Nations Unis à Nouakchott avec en présence, le Représentant de l’OMS en Mauritanie assumant l’intérim de son collègue de l’UNFPA, du Représentant Adjoint de l’UNFPA, des représentants de l’USAID, de l’AFD, de la Banque Mondiale, et bien d’autres partenaires techniques et financiers. Le Programme National de Santé de la Reproduction était également représenté par son coordonnateur Dr. Sidi.

Une présentation sur le contexte, les opportunités et les enjeux de la PF en Mauritanie a été faite par Bocar Mbaye de l’UNFPA au nom des bailleurs. La présentation a été suivie d’interventions diverses et d’une session de questions et réponses.

Les bailleurs sont ensuite allés dans les locaux du PNSR pour un briefing sur les objectifs de la caravane, l’agenda et les questions de logistique.

Après, les caravaniers ont rendu une visite de courtoisie au Ministre de la Santé, Pr. Boubacar Kane. Ce dernier a souhaité la bienvenue aux bailleurs et souligné la volonté du gouvernement et du Président de la République de faire de l’espacement des naissances, une réalité en Mauritanie. C’était aussi l’occasion pour les caravaniers de lui présenter un message vidéo de son homologue de Guinée, Dr Abdourahmane Diallo qui lui a envoyé ses salutations et lui a passé le bâton symbolique de la caravane.

Après le Ministère de la Santé, la délégation s’est dirigée vers le Ministère de l’Action Sociale où elle a rencontré la Ministre en charge de ce département, Mme Maimouna Taghi.
Cette dernière, après avoir accueilli les visiteurs, a fait un plaidoyer fort et émouvant pour une meilleure prise en charge des femmes mauritaniennes afin de réduire la mortalité maternelle et infanto-juvénile et de permettre leur autonomisation économique et sociale.

L’après-midi, ce fut le tour de l’Ambassadeur des États-Unis de recevoir la caravane à l’Ambassade des États-Unis. La France était également représentée par le Chef de la Coopération Française. Après les salutations d’usage et une présentation du Partenariat de Ouagadougou (PO) par Madame Sy, Directrice de l’Unité de Coordination du PO, le représentant de la France a expliqué les actions de son gouvernement en Mauritanie en matière de planification familiale et de santé de la mère et de l’enfant en général.

Mme Margot Fahnestock de la Fondation William and Flora Hewlett, a ensuite présenté les objectifs et le déroulé de la caravane. Mme Peggy d’Adamo de l’USAID a quant à elle noté le fort engagement politique au plus haut niveau de l’État pour faire de la planification familiale et de l’espacement des naissances une priorité.

M. Michael Dodman, Ambassadeur des États-Unis, a cité les 3 grandes priorités de son pays en Mauritanie, à savoir la croissance économique, la sécurité et les droits de l’Homme. Il a ensuite fait le lien entre ces 3 priorités et la nécessité de la planification familiale comme élément déterminant pour y arriver.

Dr Sidi, Coordonnateur du PNSR, a réitéré la disponibilité du Gouvernement à tout mettre en œuvre afin de repositionner la PF en Mauritanie. Il a une fois de plus lancé un appel aux bailleurs d’investir davantage dans la PF en Mauritanie.

Photos de la journée