APPEL : pour faire avancer l’égalité femmes-hommes, la France doit investir dans les droits sexuels et reproductifs

Le président Macron s’est engagé à faire de la défense des droits des femmes, et en particulier les droits et la santé sexuels et reproductifs (DSSR), une priorité pour la France. Pour que ces déclarations soient suivies d’effets, Equipop, en partenariat avec cinq institutions et associations, lance un appel. A signer et à partager le plus largement possible !

Mercredi, 20 septembre 2017, un large évènement de mobilisation, organisé au Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) à Paris, a appelé les responsables politiques français·e·s à prendre des engagements financiers pour les droits et la santé sexuels et reproductifs (DSSR). Equipop coorganisait ce colloque avec le CESE, le Comité ONU Femmes France, la Fondation des Femmes, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes et Women’s WorldWide Web.

Devant 300 personnes, des intervenant·e·s aux profils très divers ont pris la parole pour décrire la montée en puissance des mouvements conservateurs et la baisse des financements pour les droits sexuels et reproductifs, et pour souligner le rôle que doit prendre la France pour apporter des réponses en termes de financements.

Afin que la mobilisation s’amplifie, Equipop a lancé, en conclusion du colloque, l’appel “Pour faire avancer l’égalité femmes-hommes, la France doit investir dans les droits sexuels et reproductifs”.

L’objectif est de recueillir un maximum de signatures individuelles et de signatures d’associations, en France et à l’étranger (voir la version anglaise) avant de remettre officiellement le texte de l’appel à l’exécutif français à l’occasion de journée internationale des droits humains, le 10 décembre.

En savoir plus

Signer l’Appel