Atelier sur la santé sexuelle et reproductive des jeunes des pays du Partenariat de Ouagadougou

Un atelier technique sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes de la région Afrique de l’Ouest Francophone se tient les 9, 10 et 11 mai 2017 à Ouagadougou au Burkina Faso. Le thème est : « Examen des progrès et planification des investissements futurs en SSRAJ basés sur les données probantes ». L’atelier est organisé par Evidence to Action (E2A), un projet de Pathfinder International financé par l’USAID, avec la coordination de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) et l’appui financier des Fondations Bill & Melinda Gates et Merck.

La rencontre permettra aux participants de discuter des façons d’améliorer la santé sexuelle et reproductive des jeunes ouest africains francophones grâce à un meilleur accès à l’information et aux services sur la contraception.

Cet important atelier connaît la participation effective des représentants des gouvernements, de la société civile, des jeunes et des partenaires techniques et financiers du Partenariat de Ouagadougou (PO) pour le repositionnement de la planification familiale en Afrique de l’Ouest.

Malgré le consensus grandissant sur l’importance de l’information et des services en SSR adaptés aux jeunes, la compréhension et l’application des pratiques basées sur des données probantes pour renforcer la prestation de services restent limitées. Les participants tâcheront donc d’identifier les moyens d’offrir aux jeunes une meilleure information et un meilleur accès aux services de contraception, et de trouver des mécanismes d’intégration de ces pratiques basées sur des données probantes dans les plans d’action pays PF afin de répondre aux besoins uniques des différentes populations de jeunes.

Un accent sera mis sur la mise en œuvre de la feuille de route du Think Tank Jeunes du Partenariat de Ouagadougou à travers le renforcement des bonnes pratiques qui sont mises en évidence comme des priorités dans les Plans d’Action Nationaux Budgétisés (PANB). L’implication des jeunes dans le développement et l’implémentation des PANB sera également étudiée.

Cette rencontre favorisera l’échange de connaissances et les réflexions techniques par les équipes nationales, et, plus important, soutiendra la mise en œuvre et la mise à l’échelle des bonnes pratiques dans la programmation de la contraception pour la jeunesse.

Pour Rita BADIANI de E2A PathFinder, « E2A a utilisé des pratiques fondées sur des données probantes, qui, si elles étaient appliquées plus largement, pourraient avoir un impact positif important sur la santé et les droits sexuels et génésiques des adolescents et des jeunes » de l’Afrique de l’Ouest Francophone.

Des réflexions viseront aussi à identifier des opportunités concrètes pour mettre en place les actions soulignées dans la feuille de route du Think Tank Jeune du Partenariat de Ouagadougou.

Pour Rodrigue NGOUANA, Chargé de relations pays à UCPO, cet atelier est l’occasion pour les équipes pays de réfléchir à comment faire bouger les choses dans leur pays à leur retour pour qu’enfin on passe des décisions à l’action.

Les jeunes du PO ont montré leur dynamisme et leur capacité à être des parties prenantes sérieuses dans le processus de repositionnement de la planification familiale en Afrique de l’Ouest Francophone. Lors de la 5ème Réunion Annuelle du PO, ils démontré à quel point ils étaient prêts à jouer un rôle de premier plan dans la prise de décisions concernant leur santé sexuelle et reproductive.

Pour Sorofing TRAORE, (Leader des Jeunes Ambassadeurs du Mali), « Il est important que lorsque nous discutons de questions liées aux jeunes, on parle d’eux en leur présence…Dans mon village, il y a un proverbe qui dit qu’on ne peut pas raser la tête de quelqu’un à son absence ».

Etrilabs Staff