Campagne de communication pour un changement de comportement : Les Sénégalais invités à recourir précocement aux services de santé

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a procédé, hier, au lancement officiel de la campagne de communication pour un changement social et de comportement. Traduit en wolof par le slogan « Japp naa ci », cette initiative vise, entre autres, à amener les Sénégalais à recourir précocement aux services de santé, notamment dans le domaine de la santé maternelle et infantile.

Veiller à la santé de sa famille est une recommandation divine, a-t-on dit dans les livres révélés. C’est autour de ce concept que les agents de la santé au Sénégal ont décidé de bâtir la démarche qui va soutenir, pendant toute une année, la campagne de communication qu’ils comptent mener sur l’étendue du territoire grâce au soutien des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), tels que Usaid Neema, Unicef, IntraHealth…
Il s’agit, comme l’a soutenu Dr Kémo Diédhiou, du Service National de l’Education et de l’Information Pour la Santé (SNEIPS), de consolider les acquis à travers ce qu’il appelle la promotion de comportements accélérateurs de santé en matière de santé maternelle et infantile, ainsi que la planification familiale, la santé de la reproduction des adolescents et autres pratiques familiales liées au bien-être social.

Les initiateurs de l’opération comptent ainsi mettre à contribution le soutien social comme élément de base pour jouer sur la conscience collective des populations cibles. On peut citer, entre autres composantes, les leaders sociaux et communautaires, les chefs coutumiers et religieux, les artistes, les mères et pères de familles. Une approche média tout comme la mobilisation sociale, à travers le théâtre forum, les spots et publireportages, font également partie des outils sur lesquels la campagne va reposer.

Selon la représentante de l’Usaid Neema, Ramatoulaye Dioum, à terme, c’est d’arriver à susciter chez le Sénégalais le sentiment d’avoir le souci du bonheur familial. Dans la même veine, le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a estimé que cette initiative constitue un des évènements phares de la politique de son département et de la santé au Sénégal.

Faire de la prévention l’épine dorsale de la santé, en misant sur un environnement sain, reste un des objectifs clés de santé au Sénégal, a-t-il soutenu.

Pour lui, il s’agit d’élever la tonalité communicationnelle sur les problématiques de santé maternelle et infantile en encourageant les Sénégalais à recourir précocement aux services de santé. « C’est dans cette dynamique que s’inscrit cette campagne », a-t-il affirmé.

M. Sarr n’a pas manqué de revenir sur certains acquis engrangés au Sénégal en matière de santé publique, tels que la baisse de plus de 50 % de la mortalité infantile, la gratuité de la césarienne et des soins sanitaires pour les enfants de 0 à 5 ans.

Seydou Prosper SADIO

Publié le 12-05-2018 dans Le soleil