Ce n’est pas compliqué: La contraception sauve des vies et améliore la santé

Photo par Trevor Snapp de IntraHealth International.

Ce n’est pas compliqué: La contraception sauve des vies et améliore la santé

« La Planification Familiale sauve des vies et les femmes la veulent ».

Mes collègues nigérians ont attribué le succès d’un groupe de projets de planification familiale à cette simple raison. Ils ont raison. Ce n’est pas compliqué. Lorsque la possibilité leur est offerte, les femmes choisissent les contraceptifs. Notre travail en tant que promoteurs de la santé de reproduction, et gestionnaires de programmes de planification familiale est de nous assurer que toutes les femmes aient cette possibilité.

L’utilisation de la planification familiale-ou des contraceptifs- réduit la mortalité maternelle de près d’un tiers. Et nous savons que lorsqu’une mère meurt, ses enfants sont plus susceptibles de mourir dans les deux années suivant son décès. Veiller à ce que les femmes et les couples aient accès à leur choix de méthode contraceptive peut conduire à une meilleure santé des communautés à travers le monde.

Dans les pays à faibles revenus et à revenus intermédiaires, plus de 225 millions de femmes ont des besoins non satisfaits pour la contraception. Ces femmes veulent éviter les grossesses mais n’utilisent pas des méthodes modernes de contraception. La plupart de ces femmes sont en Afrique sub-saharienne et en Asie du Sud-Est. Cela mène à environ 74 millions de grossesses non désirées par an. Certaines femmes tentent de mettre fin à ces grossesses, et plus de la moitié de ces avortements sont dangereux. Pour celles qui vont au terme de leurs grossesses dans ces régions, le risque de décès maternel est beaucoup plus élevé qu’aux Etats-unis, (où il est de 1 sur 1 800), aux Pays-Bas (1 sur 10700), ou au Royaume-Uni (1 sur 6900). Si vous êtes une femme au Nigéria, le risque est de 1 sur 31, en Mauritanie, 1 sur 66, et au Niger 1 sur 20.

Et pour chaque décès maternel, il y a 20 cas de morbidité plus graves, comme la fistule obstétricale, l’anémie chronique, ou l’infertilité. Prévenir ces mauvaises conséquences en fournissant des services de planification de haute qualité, et des contraceptifs permettra non seulement d’améliorer la vie de ces femmes mais aussi de réduire les dépenses pour d’autres problèmes de santé.

Dans toute la région d’Afrique de l’Ouest francophone, IntraHealth International aide les ministères de santé et les communautés locales pour l’amélioration de l’accès aux services de planification familiale de haute qualité et sur l’utilisation de ces services. Cette région a toujours eu un faible taux de prévalence des méthodes modernes de contraception, un taux élevé de fécondité, et une forte mortalité maternelle et néonatale. Au Mali, par exemple, le taux de prévalence contraceptive est de 10%, le nombre moyen d’enfants par femme est 6,1, le taux de mortalité maternelle est de 368 / 100.000 par naissances vivantes, et le taux de mortalité néonatale est de 34 / 1.000 par naissances vivantes.

Mais la situation commence à changer. Les contraceptifs sont de plus en plus disponibles et acceptables dans la région, et les gouvernements comprennent qu’investir dans la planification familiale est bon pour le développement social et économique.

Il faut tout un village pour changer les attitudes et l’accès

Un tel changement nécessite une variété de voix, d’influences, et d’interventions.

En deux ans, le taux de prévalence de la contraception moderne a augmenté de 4%, une augmentation exceptionnellement forte de 16% en 2012, à 20,3% en 2013, et à 29% en 2014 dans les zones urbaines.

Au Sénégal, par exemple, où l’opposition a toujours été forte, les chefs religieux font la différence en se prononçant en faveur de la planification familiale. Ils font comprendre à la communauté que l’espacement des naissances est accepté par le Coran et est bénéfique pour les familles. Les agents de santé avec de nouveaux outils, une bonne formation et supervision, renseignent les femmes, après chaque accouchement, lors des visites post-natales et des vaccinations sur les avantages de la planification familiale. Ces interventions ainsi que l’amélioration de l’approvisionnement en contraceptifs, ont augmenté l’utilisation des contraceptifs chez les femmes et les couples. En deux ans, le taux de prévalence de la contraception moderne a augmenté de 4%, une augmentation exceptionnellement forte de 16% en 2012, à 20,3% en 2013, et à 29% en 2014 dans les zones urbaines.

Au Mali, les femmes qui se remettent de la fistule (une blessure d’accouchement dévastatrice causée par un travail prolongé et obstrué qui entraine une incontinence chronique et d’autres problèmes de santé) sont conseillées sur les options de planification familiale avant leur départ de l’hôpital. Ces femmes comprennent maintenant comment les contraceptifs peuvent les garder en bonne santé, leur donner le temps de récupérer physiquement, de regagner de l’indépendance et d’établir un moyen de subsistance.

Les jeunes ambassadeurs au Bénin, au Mali, et au Sénégal sont devenus des défenseurs vocaux de la planification familiale. Ils encouragent leurs pairs, les dirigeants communautaires et les gouvernements à s’assurer que les jeunes aient accès aux contraceptifs. Ils voient les contraceptifs comme un moyen d’améliorer leurs vies. Si les jeunes peuvent éviter les grossesses précoces, ils auront le temps pour leur éducation, pour construire leur vie professionnelle et pour le mariage.

Dans toute la région, les gouvernements investissent un peu plus dans la planification familiale. Offrir une variété d’option de contraceptions et s’assurer que les utilisateurs reçoivent des conseils pour une planification familiale de haute qualité, semble fonctionner et les gouvernements y voient une opportunité. Les clients sont plus susceptibles de continuer à utiliser la planification familiale quand ils peuvent choisir la méthode la mieux adaptée à leurs besoins personnels. Quand les couples ont de telles options, les dépenses liées à la santé peuvent diminuer.

Pour chaque dollar investi dans les contraceptifs, les pouvoirs publics économisent 1,47 $ dans les soins liés à la grossesse, ce qui libère des fonds pour l’éducation, les infrastructures, et d’autres priorités.

Pour cette Journée Mondiale de la Contraception, nous saluons tous les agents de santé et ceux qui travaillent pour mettre des contraceptifs à la disposition des femmes et des couples et les conseillent sur leurs utilisations. Vous aidez à sauver des vies dans le monde entier, et vous ouvrez la voie à un avenir sain pour nous tous.

Article écrit par Sara Stratton et publié sur le Blog d’IntraHealth International. Traduction par Murielle Anatohon deEtriLabs.

Suivez IntraHealth à la  Conférence Internationale sur la Planification Familiale à Nusa Dua, Indonésie, oú nous parlerons de ces questions et plus. Apprenez en davantage sur comment les agents de santé travaillent pour offrir la planification familiale- la planification du futur. 

Photo par Trevor Snapp de IntraHealth International. Une infirmière discute des options de planification familiale avec une cliente au Centre de santé de Mathare North à Nairobi au Kenya.