Célébration de la JMP à Bohicon: l’UNFPA appelle à une convergence d’actions autour des vulnérables

Bohicon a été choisie cette année pour abriter les manifestations entrant dans le cadre de la commémoration de la 31ème édition de la Journée Mondiale de la Population (JMP). C’était le samedi 11 juillet 2020 en présence du Maire de la ville hôte, du Préfet, de la Représentante Résidente de l’UNFPA au Bénin, de la Représentante du Ministre du Plan et de Développement

«La Covid-19 entravera probablement les efforts mondiaux de développement», tel est l’alerte donné par Barbara Laurenceau, la Représentante Résidente de l’UNFPA au Bénin pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur les impacts de la pandémie de la Covid-19 sur les efforts de développement qui sont menés jusqu’ici. Selon elle, la Covid-19 ravage dans  le monde, mettant à mal les efforts de la communauté internationale à bâtir un avenir meilleur à travers la mise  en œuvre du programme de développement durable d’ici 2030.

Dans la foulée, les femmes et les filles sont les plus touchées. C’est pourquoi, elle en appelle à une prise de conscience des Gouvernements qui doivent inscrire dans les préoccupations de développement, les besoins et les vulnérabilités des femmes et des filles en matière de santé sexuelle et reproductive en investissant dans l’éducation, la santé et dans les jeunes. Mais avant, l’UNFPA, en s’appuyant sur l’innovation, veille  aux côtés du Gouvernement, à la continuité des services. Ceci, en rendant disponible les produits modernes de contraception, et les équipements de protection  individuelle au profit des sages-femmes et le personnel de santé afin d’assurer leur sécurité.

Conscient de l’enjeu que représente la Covid-19, Crescentia Tossou Yaro, la représentante du Ministre du Plan et du Développement a indiqué que le Gouvernement n’est pas resté passif. Très tôt, il a pris des mesures diverses de prévention et en initiant des projets pour amortir les chocs. Dans cette dynamique, ajoute-t-elle, il a gagné le projet régional d’autonomisation des femmes et du dividende démographique au Sahel (SWEDD-Bénin) dont sa cible  prioritaire constitue les jeunes filles de 10 à 24 ans. Il vise à maintenir les actions visant à l’autonomisation des femmes et la capture du dividende démographique. Sa mise en œuvre va  impacter 62 210 jeunes filles dont 31 968 déscolarisées,  4500 mères des filles scolarisées les plus méritantes,  3080 mentors,  3850 membres des clubs de maris et futurs maris, 126 sages-femmes qui pourront s’inscrire en master et 3080 leaders communautaires et religieux engagés dans les interventions sur le dividende démographique.

Fernand Kinmahou
Publié le 14-07-2020 dans Matin Libre