La Coalition Namané, plaide pour plus d’effectivité des droits des femmes en matière de santé sexuelle et de la reproduction.

A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, la Coalition Namané de la Nawa a porté un message de plaidoyer en faveur de l’effectivité des droits de la femme en matière de santé sexuelle et reproductive dans la région du Gboklè-Nawa San Pedro. La Coalition Namané (prenons conscience en langue locale Bété) est un regroupement d’ONG, d’Associations, de Chefs Religieux (Imam, Prêtre, Protestant), d’élèves et de parents d’élèves créée à l’initiative de l’ONG international Médecins du Monde. Son objectif est de réduire de façon significative les grossesses non désirées dans la Nawa et, contribuer à l’effectivité du droit des femmes en matière de Santé Sexuelle et reproductive en Côte d’Ivoire.

Namané a interpellé les autorités sur le fait que chaque femme devrait pouvoir choisir si et quand elle se marie, d’avoir ou non des enfants, leur nombre et l’espacement des naissances. Ainsi, tout en saluant les efforts du gouvernement ivoirien, elle note que la situation en matière de Planification Familiale demeure à un niveau préoccupant. Le taux de mortalité maternelle est de 614 décès pour 100.000 naissances vivantes selon l’Enquête Démographique et de Santé (EDS – 2012). Selon la même enquête, 15% de ces décès maternels sont la conséquence des cas d’avortements. On note également un taux de prévalence contraceptive de 14%, alors que la demande potentielle de la contraception est de 46, 6%. En un mot il reste de nombreux défis qui constituent des barrières à l’accès aux services de Planification Familiale s’ils ne sont pas levés.

Au regard de ces challenges, la coalition Namané a formulé une série de recommandations aux autorités locales et gouvernementales. Il s’agit notamment d’assurer la gratuité des services de planification familiale pour les adolescentes dans toutes les formations sanitaires, veiller à une meilleure répartition des ressources humaines sur toute l’étendue du territoire, s’assurer de l’effectivité de la délégation des tâches en matière de PF.

Il a aussi été retenu, l’appropriation de l’avant-projet de loi sur la Santé Sexuelle et Reproductive et Planification Familiale, par Madame la Ministre en charge de la santé, en vue de son adoption effective en conseil de Ministres et à l’Assemblée Nationale et le maintien de la ligne budgétaire relative à l’achat des produits contraceptifs et, son accroissement à plus de 500 millions de F CFA, conformément aux recommandations de la Conférence de Londres.

Par ailleurs, la Coordinatrice de la Coalition, Madame Oupoh Bernadette, a interpellé les autorités sur le danger que représentent les grossesses non désirées pour les jeunes filles et adolescentes dans le District de Soubré. Aussi a-t-elle plaidé pour une amélioration de l’accès des adolescent.e.s et jeunes aux méthodes de contraception. Au terme de son intervention, elle a remercié au nom de la Coalition Namané de la Nawa, les autorités locales de Soubré et l’ONG Médecins du Monde pour son appui financier et technique. Puis elle a décliné les principaux combats de la Coalition en 2017 qui porte sur la vulgarisation des textes réglementaires en matière de détournement de mineurs et grossesses non désirées à l’école, l’obtention auprès des autorités autorités locales (Préfet, Direction départementale; Conseil régional) un engagement en faveur de la disponibilité des services de Planification Familial dans les établissements scolaires disposant d’une infirmerie. L’ONG entend également amener le Directeur Départemental de Santé de Soubré, à rendre effective l’offre de Planification Familiale sur l’ensemble des centres de santé du district et amener les autorités locales (Le maire, le conseil café cacao; le conseil régional) à offrir les services / produits de Planification Familiale gratuitement aux populations de 13 à 18 ans, dans le district sanitaire de Soubré.

Abidjan.net