Communiqué de presse : Célébration de la Journée Internationale de la Jeunesse

Le 12 Août 2019, le monde célébrait la Journée Internationale de la Jeunesse. Le vingtième anniversaire de cette journée était placé sous le thème « Transformer l’éducation ».[1]Ce thème met l’accent sur les efforts visant à rendre l’éducation plus inclusive et plus accessible pour tous les jeunes, y compris grâce aux efforts des jeunes eux-mêmes.

En effet, près de la moitié (48,8 %)[2] de la population malienne est âgée de moins de 15 ans. Ces jeunes sont les agents de changement et de progrès lorsqu’ils sont éduqués et impliqués dans les prises de décision, ils représentent un grand potentiel pour le Mali. Cependant, il faut constater que les besoins fondamentaux des jeunes demeurent souvent insatisfaits.

Dans la crise que vit le Mali, les jeunes, particulièrement ceux vivants dans les zones de conflit, sont laissés pour compte. En situations de conflit ou de crise humanitaire, les jeunes femmes et les filles sont particulièrement vulnérables, surtout si elles sont déplacées ou réfugiées. Elles deviennent plus facilement victimes de privations, de mauvais traitements, d’harcèlement, d’intimidation, de violences et d’autres violations de leurs droits.

C’est fort de ces constats alarmants, qu’ONU Femmes, à travers son programme de lutte contre les Violences Basées sur Genre (VBG), contribue aux efforts du Programme d’action Mondiale pour la jeunesse, afin de promouvoir l’éducation relative aux droits de l’homme, la compréhension et le respect mutuels ainsi que les idéaux de paix, la solidarité et la tolérance parmi la jeunesse et dans les communautés, à travers l’organisation d’une série d’ateliers de renforcement de capacité.

Dans cette perspective, ONU Femmes Mali a organisé une série de formations sur la promotion des Droits Humains et la prévention des Violences Basées sur le Genre, la santé sexuelle et reproductive et l’égalité des sexes à l’intention des associations de jeunes des 6 communes du districts de Bamako et des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou.

Du 27 au 30 Août, la première session de cette série de formation s’est tenue à Bamako et a regroupé une trentaine jeunes membre de différentes associations issues du conseil national des jeunes. Les sessions prévues dans les autres localités ciblées se dérouleront au cours des mois de Septembre et Octobre 2019.

Les objectifs de ce renforcement de capacités des jeunes sont:

  • Outiller 40 associations à Bamako, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Kayes, Koulikoro sur les problématiques des VBG, Santé de la Reproduction, l’égalité genre, afin qu’ils s’impliquent davantage dans sensibilisation et le plaidoyer
  • Former un pôle de formateurs à Bamako afin d’organiser et appuyer des sessions de formation dans les régions et les autres communes de Bamako et pour disséminer les notions et concepts acquis.
  • Mettre en place une plateforme multifonctionnelle afin de promouvoir les droits humains, l’égalité des sexes et l’égalité du genre et la santé sexuelle et reproductive.
  • [1]www.unesco.org

[2] Enquête modulaire et permanente auprès des ménages

Publié le 30-08-2019 dans bamada