Conakry abrite une conférence régionale de plaidoyer

A l’initiative du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), une conférence régionale s’est ouvert ce lundi 7 mai 2018 à Conakry,  sur la culture, la communication et le dividende démographique. Cette rencontre  à l’intention des communicants traditionnels a mobilisé plusieurs personnes. C’est le Ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique qui a présidé l’ouverture des travaux.

Durant trois jours, les participants venus de la Guinée, du Mali, du Bénin, du Niger, de la Côte d’Ivoire,  du Tchad et du Sénégal, débattront des thématiques liées au rôle des communicateurs traditionnels et leaders religieux dans la réponse aux problèmes de santé sexuelle, à  la  transition démographique et à la capture du dividende démographique.

Selon  Dr Pogba Gbanacé, Président du Réseau des communicateurs traditionnels, la rencontre vise à inviter les communicateurs traditionnels à développer des actions axées sur les pédagogies traditionnelles propres à l’Afrique, afin d’obtenir l’engagement et l’adhésion des communautés aux programmes de développement initiés pour les différents peuples.

Il est question aussi de mettre ensemble les experts du verbe, de la culture, de la tradition et de l’art oratoire pour réfléchir sur leur possible contribution à l’émergence d’une Afrique  où les femmes cesseront de mourir en donnant la vie, où les filles seront épargnées de toutes formes  de violences, a-t-il dit.

Prenant la parole, le Directeur régional de l’UNFPA  de  l’Afrique de l’Ouest et du centre,  Mabingué Ngom a rappelé que

Les communicateurs traditionnels ont un  potentiel extraordinaire de mobilisation sociale, de sensibilisation et de plaidoyer que nous pouvons mettre à contribution pour faire avancer les thématiques du dividende démographie dans notre région et dans chacun des pays.

Dans son discours d’ouverture, Sanoussy Bantama Sow,   Ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique, a précisé que la conférence régionale se fixe  pour objectif, d’amener les communicateurs traditionnels et les leaders communautaires à s’engager pour la réalisation du dividende démographique, en soutenant l’autonomisation des femmes, la scolarisation et le maintien des filles à l’école et  la planification familiale. 

Il s’agit aussi de redynamiser  et structurer les réseaux nationaux  et régionaux de communicateurs traditionnels ou des leaders communautaires, de proposer des actes d’intervention d’un plan d’action budgétisé pour la promotion du dividende démographique dans les communautés. Nous espérons qu’au sortir de cette rencontre, nos communicateurs iront vers les populations, vers les familles, les foyers pour leur dire d’arrêter de donner nos sœurs avant l’âge de se marier, parce que cela a des conséquences incalculables, a notamment formulé Bantama Sow, en guise d’espoir.

Balla Yombouno

Publié le 08-05-2018 dans le djely