Contrôle citoyen : Des jeunes formés pour suivre le budget national de la Planification Familiale

L’Association Jeunesse et Défis (SOS/JD), en collaboration avec CERA-FP, organise un atelier sur le suivi budgétaire, la transparence et la redevabilité en matière de Planification Familiale (PF) au Burkina Faso. Vingt et cinq (25) participants, en particulier des jeunes d’organisations de la société civile ayant une connaissance en matière de la PF, prendront part à cette formation qui se déroulera du 11 au 12 mai 2018 à Ouagadougou.

C’est un atelier qui renforcera les capacités des jeunes dans le domaine du suivi budgétaire, la transparence et la redevabilité en matière de planification familiale au Burkina Faso. L’objectif de cet atelier est de former les organisations du sous-groupe « jeunes » créé en 2017 en suivi budgétaire afin qu’ils puissent assurer un meilleur contrôle de l’action gouvernementale dans l’utilisation des deniers publics alloués à la Planification Familiale (PF).

Dr. Ida SALOU, ST pour l’accélration de la Transition démographique au Burkina

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’élaboration, l’exécution et le règlement du budget de l’Etat relèvent d’un exercice technique auquel participent peu d’acteurs. Le gouvernement burkinabè a fait des progrès remarquables dans le financement de la PF mais il faut le suivi du budget, selon Harouna Ouédraogo, Secrétaire Général (SG) de SOS/JD.

Cette formation organisée en collaboration directe entre SOS/JD le récipiendaire principal du présent financement et CERA-FP membre du consortium, à l’en croire, servira de tremplin à la définition et à la mise en place d’outils de suivi budgétaire afin que la mission dévolue au consortium soit une réussite.

En rappel, depuis le partenariat à Ouagadougou conclu en 2011 entre 9 pays d’Afrique de l’Ouest francophone, les gouvernants et les partenaires au développement de ces pays se sont engagés à améliorer l’accès aux services et informations de la Planification Familiale (PF) pour leurs populations. Le Burkina Faso, dans cette lutte, s’est fixé comme objectif global d’augmenter son taux de prévalence contraceptive – méthode modernes (TPCm) pour atteindre 32% d’ici à 2020. Dans le but d’atteindre cet objectif, le Burkina Faso a décidé de concevoir un Plan d’Action National Budgétisé pour la PF. Ce consortium constitué essentiellement d’organisations de la société civile entend, à travers ses approches innovantes, faire le suivi des progrès et du respect des engagements du gouvernement du Burkina en matière de la PF.

Harouna Ouédraogo, SG de SOS JD

C’est dans ce sens que le Docteur Ida SALOU, Secrétaire Technique (ST) pour l’accélération de la Transition démographique au Burkina Faso, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cet atelier a encouragé les OSC et les a invité à travailler davantage pour des « résultats probants en matière de suivi budgétaire » et surtout de la transparence et de la redevabilité dans la mise en œuvre des actions du gouvernement. Elle a promis que les organes de coordination de la PF au Burkina continueront

 

 

d’appuyer, soutenir et accompagner toutes les activités prévues par ce consortium pour l’atteinte des objectifs du projet .

Le suivi budgétaire dans un pays comme le Burkina Faso est très important en ce sens qu’il pose la question de la redevabilité et de la transparence. « C’est pour permettre à l’Etat de respecter ses engagements surtout en matière du PF »que cette formation est organisée à l’endroit des OSC, précise Abdoul Yoropo DEMBELE, formateur à cet atelier, indiquant que les jeunes qui sont engagés dans ce domaine pourraient interpeller le gouvernement respect des engagements qu’il a pris en matière de PF.

Armand Kinda

Publié le 11-05-2018 dans Infowakat.net