ACTUALITÉS

Articles

Coopération Burkina/Union Européenne : le bilan du « Programme Population » dévoilé

arton114273

La délégation de l’Union Européenne au Burkina a organisé un cocktail de vernissage autour des résultats du « programme population », à l’Institut Français de Ouagadougou, ce jeudi 23 juin 2022. Il s’est agi de présenter le rapport de capitalisation (acquis et réalisations) depuis le début de la mise en œuvre du programme.

En 5 ans (2018-2022), l’UE a souhaité dresser le bilan du « programme population ». Il en ressort qu’environ trois millions de personnes ont été touchées. Les populations ont été sensibilisées sur la planification familiale, les violences basées sur le genre, la santé sexuelle et reproductive, etc. Il a également été question de procéder à l’enregistrement de l’état civil pour les naissances (plus d’un million).

En outre, des centres de santé et ceux abritant des personnes victimes de VBG ont été réhabilités. Il faut aussi noter le renforcement des capacités des acteurs, sur les thématiques qui ont été en rapport avec le programme. Voilà entre autre les activités de ce plan qui s’est étalé sur les 13 régions du Burkina Faso. Son objectif a été de renforcer la connaissance des populations de leurs droits, en développant un système d’information efficace et efficient, cela en passant par le système d’enregistrement de l’état civil.

En plus, d’accroître l’utilisation des services de santé de la reproduction en accompagnant les jeunes et les adolescents en ce qui concerne la santé sexuelle. Enfin, de contribuer à réduire les inégalités liées au genre en accompagnant les femmes à mieux défendre leurs droits. Selon l’ambassadeur de la délégation de l’UE au Burkina Faso, Wolfram Vetter, le « programme population » a doublement permis de : premièrement soutenir le gouvernement et les services déconcentrés dans la conception et la mise en place d’une offre adéquate, coordonnée et intégrée de tous les services de promotion sociale clés pour la maîtrise des défis liés à la croissance démographique.

Deuxièmement, de renforcer une demande et un référencement de la population, en particulier les jeunes et les femmes, en favorisant un changement de perception des services de planification familiale, de santé sexuelle et reproductive, d’état civil et de prévention des VBG. « Il y a des retours très positifs, et nous allons faire une évaluation très rigoureuse. Cela va permettre de savoir ce que a fonctionné ou pas. Les enjeux liés à la population sont essentiels pour le développement inclusif du Burkina Faso à long-terme » a noté l’ambassadeur.

Il a rappelé que malgré la crise sécuritaire qui secoue le pays, des actes de naissances ont été enregistrés dans la région du Sahel. Le programme a été mis en œuvre par 15 ONG nationales et internationales, l’UNICEF, l’Institut Supérieur des Sciences de la Population. Il a été exécuté en partenariat avec le ministère de l’Economie, des finances et de la prospective. Le ministère a été représenté par son secrétaire général, Nicolas Kobiané. « La population est une variable clé et stratégique. Nous pensons que des perspectives doivent être dégagées au terme de cette évaluation finale. L’impact est qualitatif par rapport aux besoins et aux secteurs d’interventions. Nous notons qu’il y a une satisfaction des bénéficiaires. C’est un travail de capitalisation qui se poursuit pour en tirer toutes les leçons. Il faut travailler à pérenniser ces acquis ».

Environ 16 millions d’Euros ont été mobilisés pour la mise en œuvre du « programme population ». Une exposition est ouverte au public à l’Institut français durant tout le mois de juin pour permettre à la population de voir les réalisations du programme.

Publié le 24-06-2022 dans Le Faso

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager
Partager sur facebook
Partager

NEWSLETTER

Soyez informé des dernières actualités.

Inscrivez-vous !

Recevez toutes les actualités du PO directement dans votre boîte e-mail.