Côte d’Ivoire/ Près de 350 jeunes filles mises sous contraceptifs modernes à Soubré

La coordonnatrice site de Médecins du Monde à Soubré, Florence Kouadio a révélé que 351 jeunes ont été mises sous contraceptifs modernes depuis 2017, date du démarrage du projet de prévention et de prise en charge des grossesses non désirées dans le district sanitaire de la ville.

Elle a fait cette annonce, mercredi, à Soubré lors de la célébration de la journée mondiale de la contraception. La coordonnatrice site a expliqué que bien que 93% des citoyennes ivoiriennes connaissent au moins une méthode de contraception moderne, le taux de prévalence des contraceptifs modernes demeure faible. Il est de 14,3% parmi toutes les femmes en âge de procréation et de 7,3% chez les adolescentes de 15 à 19 ans.

C’est pourquoi, a-t-elle souligné, la côte d’ivoire s’est appropriée la journée mondiale de la contraception instituée par les Nations Unies et célébrée chaque 26 septembre, en vue de vulgariser les différentes méthodes auprès des populations et de mobiliser les leaders et les partenaires dans l’appui à la contraception.

« Dans ce contexte, Médecins du monde, en collaboration avec les représentants des secteurs de la santé, de l’éducation, de l’action sociale, de la société civile dont des jeunes du district sanitaire de Soubré, met en œuvre depuis juillet 2017, le projet de prévention et de prise en charge des grossesses non désirées », a-t-elle indiqué.

Les premiers résultats sont encourageants, selon elle, car 351 jeunes filles mises sous contraceptifs modernes, 7581 adolescents et jeunes sensibilisés sur les droits et la santé sexuelle et reproductive et 840 adolescents et jeunes sensibilisés ont bénéficié d’un soutien psychosocial.

AIP

Publié le 26-09-2018 dans aip