Des Imams prêchent la Planification Familiale

La planification est au centre des préoccupations des imams et autres relais sociaux. Dans la journée d’hier, des prêches et sermons de la prière du vendredi ont été axés sur la question dans la ville de Mbour. Les imams ont convenu de dire la position de l’Islam exigeant l’allaitement maternel pendant deux ans et validant par la même occasion l’espacement des naissances, une expression claire de la planification familiale pour une garantie de la santé de la mère et de l’enfant. Cette implication des imams est à mettre à l’actif de l’Initiative sénégalaise de santé urbaine (ISSU), en relation avec le district sanitaire.

Mouhamadou Habib KANE, l’imam Ratib de Mballing, membre du Réseau Islam et population a axé hier, vendredi, son sermon sur les principes islamiques validant et acceptant la planification familiale. A l’en croire, la démarche entre dans la mission et le rôle des guides religieux qui n’ont pas seulement pas à diriger des prières. Les débats ouverts autour de la santé de la reproduction parlent des questions de la vie du couple.

L’Islam reconnaît la vie sexuelle à travers le mariage et pas en dehors. La famille doit avoir une stabilité pour tous ses membres, père, mère et enfant. Selon lui, une femme doit allaiter pendant une période de deux ans selon le Coran : la prescription dite trois fois dans le livre saint est consignée aussi dans des hadiths .Une durée de trente mois est la période convenue entre la grossesse et la fin de l’allaitement.

Interrogé sur les réticences et les réserves faites de par le passé sur la planification familiale, il a d’emblée fait comprendre qu’aujourd’hui, des pas ont été franchis dans la sensibilisation et les progrès notables de la médecine. De nombreux obstacles sont surmontés, des imams collaborent avec les districts sanitaires dans l’organisation des prêches, débats et causeries autour de la santé de la reproduction et particulièrement sur la planification familiale pour le compte d’associations et de groupements de promotion féminine.

L’imam de Diamaguène I Abdoulaye FALL, un professeur au lycée Demba Diop, s’est réjoui pour sa part  d’être un relais religieux des questions de santé de la reproduction, dans lesquelles il se meut depuis 2007. Selon lui, le développement humain est très important et les imams ont un rôle à y jouer. En ce sens, il soutient préparer des prêches et des sermons, selon les prescriptions et recommandations du Coran. Selon lui, du temps du prophète Mohamed, des pratiques voisines de la contraception participaient à la planification familiale. A noter pour finir que des relais communautaires et « Badiénou gokh » ont relaté les bienfaits de la planification familiale et dit les assurances et progrès notés qui ont conduit à l’adhésion de beaucoup de couples.

SudOnline