Des Parlementaires Africains et Européens sur la Planification Familiale «le Sénégal est sur la bonne voie…»

«Le Sénégal est sur la bonne voie par rapport aux engagements pris dans le cadre des  initiatives du partenariat de Ouagadougou et de Fp2020 sur la planification familiale et la santé reproductive».  La révélation est du groupe de parlementaires africains et européens qui est en visite à Dakar depuis le 17 aout dernier. Il a donné hier, mercredi 19 août, un point de presse.

Les parlementaires sénégalais ont reçu leurs homologues africains et européens. Un partenariat qui entre dans le cadre de l’accompagnement de la santé de la reproduction et de la planification familiale. A Dakar depuis le 17 aout dernier, la délégation a visité les structures sanitaires de Dakar et Thiès afin de faire une idée sur la question et faire le point sur la situation dans le pays. C’est ainsi qu’hier, mercredi 19 août, au cours d’un point de presse à l’Assemblée nationale, l’honorable député, Maria Rose Nguini EFFA du Cameroun, a soutenu que «le Sénégal est sur la bonne voie par rapport aux engagements pris dans le cadre des  initiatives du partenariat de Ouagadougou  et de Fp2020 sur la planification familiale et la santé reproductive»

Selon cette dernière, dans les différents postes et centres de santé visités, les médicaments sont disponibles et les femmes viennent pour des soins. «Au Sénégal, il y a un système qui a été mis sur place pour prendre en charge les femmes dans le domaine de la planification. C’est qu’elle est noyée dans les autres consultations pour que ces femmes ne soient pas victimes de stigmatisation.  Dans nos pays africains où il y a beaucoup de  problèmes de pesanteur  sociale, je pense que cette méthode est à explorer dans d’autres localités de l’Afrique», a-t-elle soutenu.

Seulement, pour sa collègue du Portugal, Dr Maria Antonia Almeida SANTA, malgré les progrès évoqués par le député du Cameroun, il existe des écarts entre la ville et la zone rurale.

«Il faut que celle qui est dans les localités les plus reculés puisse trouver les soins de qualités sur place au lieu de se rendre dans les postes et districts. Nous encourageons la mise sur pied des cases de santé communautaires pour ces dernières», a-t-elle relevé.

Sur la santé de la reproduction, les parlementaires se sont félicités de la présence des centres de conseils et de prise en charge pour les adolescents, mais aussi des engagements et les réalisations du ministère de la Santé et de l’Action sociale, ainsi que ceux du parlement sénégalais, de la société civile et de leur partenaires au développement, pour réduire la pauvreté en accordant une attention à la santé et aux droits sexuel et reproductif des femmes et filles.  La délégation a aussi encouragé le gouvernement sénégalais à maintenir ses efforts pour le renouvellement et l’avancement du plan d’action national de la planification  familiale et à traduire, en pratique, toutes les mesures nécessaires pour assurer l’accès universel à la santé reproductive et par les conditions de capture du dividende démographique.

La député sénégalaise Awa Dia THIAM, s’est réjoui de l’avancement de la planification familiale dans son pays avec le programme «moytu nef» qui, selon elle, a fait des résultats permettant au Sénégal de faire un bond en avant.  Rappelons que la visite prend fin ce jeudi. La délégation des parlementaires africains et européens est composée de dix députés venus de Belgique, Bénin, Cameroun, Cote d’Ivoire, Espagne, Finlande, Portugal, Royaume Uni, Suisse et Togo.

SudOnline