Disponibilité des produits contraceptifs au Burkina Faso : UNFPA s’engage avec le Ministère de la Santé et la CAMEG

Le Fonds des Nations Unies pour la Population procède ce 23 Février à la signature d’une convention d’une durée de 03 ans sur « les modalités de collaboration pour l’amélioration de la disponibilité des produits contraceptifs/SR de qualité ». Ce partenariat tripartite avec le Ministère de la Santé et la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels Génériques et des Consommables médicaux (CAMEG), vise à garantir aux populations une meilleure accessibilité fondée sur le droit à des services de planification familiale de qualité. 

Pour le Pr Charlemagne Ouédraogo, Ministre de la Santé : « il s’agit d’un moment fort qui marque la fin d’un long processus de négociation et de discussion sur les modalités de gestion des contraceptifs dotés par UNFPA au Ministère de la santé. Cette signature intervient dans un contexte national marqué par la gratuité des soins et services de Planification Familiale et tient compte des nouveaux dispositifs instaurés à ce titre ».

Le consensus qui s’est dégagé autour de cet accord contient 4 points majeurs, selon le Ministre de la Santé :

  1.  Le Ministère de la Santé marque son accord pour que l’UNFPA puisse plaider auprès des partenaires pour l’acquisition des contraceptifs et de matériels médico-techniques. Les intrants acquis par UNFPA sont livrés gratuitement à la CAMEG pour la distribution dans le circuit des médicaments essentiels et génériques.
  2. La CAMEG est responsable dans cet accord du stockage des contraceptifs et du matériel médico- technique dans des conditions de qualité. Elle est également responsable de la distribution de ces produits au profit des districts sanitaires et des hôpitaux. L’article 9 de l’accord précise que le patient aura accès gratuitement aux contraceptifs au niveau des centres de santé.
  3. La Direction de la Santé de la Famille (DSF) principale bénéficiaire technique est chargée de coordonner, suivre et rapporter au compte du Ministère de la Santé les principales clauses contenues dans cet accord de partenariat avec la collaboration de tous les acteurs de mise en œuvre.
  4. Tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement jusqu’au consommateur sont invités à jouer leur rôle afin de garantir au bénéficiaire des médicaments et du matériel médico technique de qualité.

Tout en remerciant l’UNFPA pour la confiance accordée à la CAMEG, Dr Anne Maryse K’Haboré, Directrice Générale de ladite structure a réitéré l’engagement de son institution à jouer sa partition pour la distribution des produits au dernier kilomètre.

Cette collaboration entre l’UNFPA, le Ministère de la Santé et la CAMEG s’inscrit dans le cadre de l’appui de l’UNFPA à la mise en œuvre du plan national de la planification familiale, du plan stratégique intégré de Santé Reproductive, Maternelle, Néonatale, Infantile et des Adolescents (SRMNIA) et du plan stratégique santé des jeunes.

A travers la sécurisation des produits de la santé de la reproduction, l’UNFPA contribue à « réaliser l’accès universel aux services de santé de la reproduction d’ici 2020 » tel qu’arrêté lors de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement en 1994 et renouvelé en 2019 à Nairobi et appuie le pays dans la lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Cet appui porte entre autres sur la fourniture des produits de santé, de matériels et équipements relatifs à la santé de la reproduction. 

En rappel, le Burkina Faso a adopté la gratuité de la planification familiale par décret en décembre 2018 avec une mise en œuvre à l’échelle nationale à partir du 1er juillet 2020. A terme, le pays souhaite réaliser une prévalence contraceptive de 60 % à l’horizon 2030.

Pélagie NABOLE

Publié le 24-02-2021 dans UNFPA Burkina Faso