Elimination de la fistule obstétricale au Mali

La Première Dame pose la première pierre du centre d’accueil pour les femmes souffrant de la fistule obstétricale

La Première Dame, Keïta Aminata Maïga, Présidente de l’ONG AGIR en déplacement à Koulikoro dans la matinée du 23 mai 2018 a présidé au Centre de Santé de Référence (CSRéf) de la localité, la cérémonie de lancement des activités de la Journée Internationale pour l’Elimination de la Fistule Obstétricale au titre de l’année 2018.

Le thème pour cette édition est intitulé « Tous pour un Mali sans fistule obstétricale, chaque citoyen compte ». Ce thème interpelle chaque citoyen à devenir un acteur clé pour atteindre zéro cas de fistule dans un futur proche. L’acte du jour témoigne de l’engagement personnel de la Première Dame sur toutes les questions relatives au bien être de la femme malienne en particulier et des couches les plus vulnérables en général.

En marge du lancement, la Première Dame a posé la première pierre du futur Centre d ‘accueil de l’élimination de la fistule obstétricale de la Région de Koulikoro. Ce centre d’accueil comprendra quatre salles d’hospitalisation pour une capacité de vingt lits, trois bureaux pour le personnel soignant des toilettes et un hangar pour une valeur de cinquante-six million de franc CFA. Les travaux de construction de l’ouvrage dureront six mois. Avec la construction du centre d’accueil de la Région de Koulikoro, les femmes victimes de fistule obstétricale et leurs assistants trouveront désormais un cadre adéquat répondant à leur besoin pour la restauration de leur dignité.

Pose de la 1ère pierre du centre d’accueil et d’hébergement des femmes victimes de la Fistule Obstétricale1

Après la pose de la première pierre du futur centre, la Première Dame Présidente de l’ONG Agir, a remercié tous les partenaires du Ministère de la Santé engagés dans l’élimination de la Fistule Obstétricale au Mali.

Mme Keita Aminata Maïga en s’adressant  à la presse à la fin de la cérémonie a souhaité plus de synergie dans les actions pour plus de résultats avant de louer les avancées importantes enregistrées dans la prise en charge:

La Fistule Obstétricale est un fléau mais Dieu Merci On peut en guérir. On peut la guérir mais on peut faire en sorte aussi qu’on ne l’ait pas. Il y a des choses qu’on doit faire justement pour que ce fléau n’arrive pas. C’est faire en sorte que la femme ait une meilleure santé. Eviter les mariages précoces entre autres. Donc éviter en amont ce qui peut causer ce fléau, c’est le plus important. Elle se guérit, c’est vrai, mais il faudrait d’abord savoir qui l’a. Souvent les gens se cachent et ça pose beaucoup de problèmes.  »  a déclaré la Première Dame.

L’occasion était aussi bonne pour la Première Dame de lancer un nouvel appel:

 » Je voudrai inviter tout le monde à se donner la main pour qu’ensemble nous nous mobilisions pour la santé de la mère et de l’enfant, contre le mariage précoce, pour la Planification Familiale, contre les grossesses précoces… Je crois qu’on peut y arriver par nous-mêmes. C’est vrai qu’il faut l’apport des hommes c’est très important. » A évoqué l’Epouse du Chef de l’Etat.

La Présidente de l’ONG AGIR Keita a renouvelé son engagement aux côtés des femmes encore atteintes ou guéries de la fistule: « Je voudrai dire à toutes les malades que nous sommes avec elles, qu’elles ne se sentent pas délaissées, isolées, Ce n’est pas facile elles sont nombreuses les structures manquent mais c’est ensemble, qu’on réussira en se donnant la main. » A expliqué la Marraine du jour.

Comme à son habitude et chaque fois que nécessaire la Première Dame, Présidente de l’ONG Agir a invité la presse à être un relais positif.

 » Il n’y a pas de garçon il n’y a pas de fille, il n’y a pas d’homme s’il n’y a pas de femme en bonne santé. Tout homme tout garçon devrait respecter la femme parce qu’il sort de son ventre. Ensemble nous pouvons réussir à éradiquer la Fistule Obstétricale ». A insisté la Première Dame.

La Journée internationale pour l’élimination de la Fistule Obstétricale, instituée par l’Assemblée générale des Nations Unies lors de sa 67ème session tenue le 20 décembre 2012 à New York, est célébrée le 23 mai de chaque année.

Vue d’ensemble

Le Mali, est membre des Nations unies. A ce titre il s’est engagé à soutenir cette initiative conformément à sa stratégie nationale de prévention et de prise en charge élaborée en 2009 grâce à l’appui technique et financier de ses partenaires dont l’UNFPA et l’USAID.

Madou’s Camara, Attaché de presse à la Présidence de la République du Mali