Forum de la CEDEAO sur les bonnes pratiques en santé

La deuxième édition du Forum de la CEDEAO sur les bonnes pratiques en santé a démarré ce mercredi 26 Octobre à Abidjan en Côte d’Ivoire. Le forum organisé par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) en partenariat avec les 15 Etats membres et les partenaires au développement a pour thème : « Promouvoir les innovations en Santé de la Reproduction, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent en lien avec les ODD ».

L’objectif de la rencontre est de faire la promotion et la diffusion des bonnes pratiques en santé, pour accélérer la mise en œuvre efficace et efficiente des programmes prioritaires des pays membres de la CEDEAO.

Durant trois jours, il sera question des réformes institutionnelles, des ressources humaines en santé, des technologies sanitaires, du transfert des connaissances et de l’utilisation des données factuelles dans les politiques et programmes.

Lors de la plénière du 1er jour sur les Ressources humaines en santé, Mr Rodrigue Ngouana, Chargé de Relations avec les pays du Partenariat de Ouagadougou (PO) et représentant de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) a fait une présentation la délégation des tâches comme étant une solution aux problèmes des ressources humaines en santé dans les pays du PO. En effet, nos pays connaissent beaucoup de difficultés en matière de recrutement et de maintien des ressources humaines de qualité dans les zones les plus reculées. En même temps les politiques normes et protocoles en matière de santé parfois interdissent aux agents de santé présents en milieu rural d’offrir certaines prestations de santé comme la pose d’un DIU ou un implant, pourtant avec une formation, un suivi et un accompagnement, ces agents pourraient bien contribuer à réduire les besoins non satisfaits qui sont bien plus élevés en milieu rural qu’en milieu urbain.

La délégation des tâches aux agents de santé moins qualifiés est ainsi reconnue comme une alternative pour améliorer l’accès aux services de Planification Familiale dans un contexte de  déficit du personnel de santé et de sa répartition inégale sur un territoire national. La délégation des tâches peut aussi être une des solutions en milieu communautaire et dans les établissements de soins primaires.

Mr Ngouana a fait part des différentes actions de délégation des tâches déjà entreprises dans les pays du PO. Afin d’optimiser les résultats de la délégation des tâches, certaines mesures d’accompagnement au niveau matériel et financier, doivent être mises en place dans les pays du PO, pour maintenir la qualité et la sécurité des services fournis, afin que ceux-ci restent conformes aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Cette plénière sur les ressources humaines en santé a été initié dans le but de partager les initiatives novatrices menées par les pays et présenter également les choix fait par l’ensemble des pays du PO en matière de délégation des tâches dans la PF. Ces choix opéré par les 9 pays sont également les résultats de la consultation régionale sur la délégation des tâches qui a été organisée en septembre 2016 à Lomé, afin de trouver un consensus autour d’une nouvelle résolution sur la délégation des tâches qui pourrait être soumise à la prochaine assemblée de ministres de la santé de la CEDEAO.

Pour le PO, la mise en œuvre réussie de  la délégation des tâches dans les pays est une étape indispensable, qui contribuerait à  l’atteinte de l’objectif de 2.2 millions d’utilisatrices additionnelles de méthodes de planification familiale d’ici 2020.