Islam et planification familiale : Le RIPOD plaide pour l’espacement des naissances

Conscient que la planification familiale est un moyen efficace pour le bien-être de la femme et de l’enfant, le Réseau Islam Population Développent (RIPOD) met la problématique au cœur de ses actions de plaidoyer. C’est dans cette dynamique que le RIPOD en partenariat avec Intra Health a organisé, le mardi 6 décembre dernier à l’Hôtel Bouna à Hamdalaye ACI 2000, un atelier de renforcement des capacités des femmes sur la planification familiale, sur le thème « Espacer les naissances est un moyen efficace pour préserver la santé de la femme et de l’enfant dans la famille ».

Les modules de l’atelier ont porté, sur le concept de l’espacement de naissances, la position de la religion sur le sujet, les enjeux, entre autres.

L’atelier qui a regroupé une cinquantaine de participants a enregistré la présence du président du Réseau Islam Population et Développement, El Hadji Zeydi Dramé, le représentant de l’ONG Intra Health, Dr Demba Traoré, la représentante de la Direction Nationale de la Santé, Dr Keita Oumou Keita.

L’objectif visé par l’atelier est d’amener au moins 200 leaders religieux à promouvoir la planification familiale dans les lieux de culte à travers les prêches, les ‘’Koutouba’’ à Bamako et à Kati afin d’améliorer la santé des femmes et des enfants. Il s’agit également de renforcer les compétences de 200 leaders religieux sur la Planification Familiale et les questions de population à travers la formation et la mise à disposition d’outils de plaidoyer et de communication et d’amener au moins 75% des leaders religieux à élaborer un plan d’actions de promotion de la Planification Familiale.

Selon le président du RIPOD, la religion musulmane ne constitue pas un frein pour la planification familiale qui est reconnue depuis longtemps en Afrique Subsaharienne comme étant un moyen essentiel pour maintenir la santé et le bien-être des femmes et leurs familles. El Hadji Zeydi Dramé a rappelé que  l’utilisation actuelle des méthodes de contraception modernes est très faible (9,9%) malgré les efforts fournis par le gouvernement et ses partenaires et le nombre moyen d’enfants par femme est de 6. A ses dires, la conséquence directe de cette faible prévalence est l’accroissement rapide de la population du pays.

A noter que le Réseau Islam Population Développement (RIPOD) est un regroupement de leaders religieux, membre de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le repositionnement de la Planification Familiale (Coalition OSC/PF Mali) qui œuvrent pour la promotion des questions de santé et de population dont la promotion de la planification familiale avec comme principal objectif, l’espacement des naissances pour permettre le bien-être de la famille.

DK

Source: Tjikan