Jeune fille leader à seulement 11 ans

À 11 ans, Mariama Bâ est déjà Présidente de club des jeunes filles. À Mapatim, un village dans la région de Kolda, au Sud du Sénégal, à plus de 685 km de Dakar, s’investit la plus jeune Présidente des clubs de jeunes filles pour mettre fin aux mariages et grossesses précoces et aux mutilations génitales féminines.

Elève en classe de CM2, dernière année du cycle primaire, la petite Mariama dirige un club de jeunes filles, composé d’une vingtaine de filles de plus de 15 ans.

Je suis sûre que mon engagement pour mes pairs réglera de manière définitive les problèmes auxquels les filles font face. Notre voix comptera beaucoup pour mettre fin au mariage d’enfants et l’excision. Malgré mon jeune âge, le club des feunes filles me permet aujourd’hui d’incarner un leadership fort vis à vis de mes pairs et de mes parents qui me voient en action, déclare fièrement la Présidente du club des jeunes filles.

L’initiative des clubs de jeunes fille vise à renforcer le leadership des adolescentes et jeunes filles dans la lutte contre les grossesses précoces et les mariages d’enfants, la promotion de l’aspect genre, la scolarisation des jeunes filles et leur employabilité.

Interpellé sur le choix d’une aussi jeune leader pour parler des questions de santé sexuelle et reproductive aux pairs, Babacar Sy, Directeur du Centre Conseil Adolescent de Kolda rétorque « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Il continue en expliquant « la région de Kolda a été trop longtemps stigmatisée sur plusieurs problèmes, surtout ceux concernant la santé sexuelle et reproductive. Aujourd’hui, Mariame Bâ, plus jeune présidente des clubs des jeunes filles, est une preuve que tout changement, même avec les plus petits, est possible pour mettre fin aux mariages d’enfants, à l’excision et à toutes formes de violences dans les communautés ». En effet, il y a 5 ans, il aurait été impossible d’imaginer une fille de 11 ans parler de la santé reproductive dans une communauté, très ancrée dans les traditions.

C’est grâce à l’initiative « New Deal » que ces changements sont entrain de s’opérer dans le Sud du Sénégal particulièrement à Kolda. Cette initiative novatrice est un pacte communautaire moral signé entre les parents et les filles des clubs, qui fait promettre aux filles de ne pas tomber enceinte jusqu’à leur mariage et en retour, les parents promettent de ne pas marier leurs filles pour les laisser finir leurs études.

Comme Mariama, elles sont près de 8000 jeunes filles à avoir adhéré au pacte du New Deal. Ce concept, développé par les Clubs de jeunes filles, vise à réduire la vulnérabilité des jeunes filles à travers la lutte contre les mariages et les grossesses précoces, les mutilations génitales féminines (MGF) et la promotion de l’utilisation des services de santé sexuelle et reproductive.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des trois résultats transformateurs de l’UNFPA visant « zéro décès maternel évitable, zéro besoin non satisfait en planification familiale, zéro violence basée sur le genre et pratique néfaste » à l’horizon 2030.

Publié le 23-09-2019 UNFPA Senegal