La caravane des jeunes leaders champions SRAJ investit les contrées lointaines

Plusieurs milliers de jeunes de Sédhiou ont pris part, la semaine dernière, à une caravane de communication et de sensibilisation sur la santé de la reproduction des jeunes et des adolescents. Des pathologies et des conduites préjudiciables à leur bien-être sont décelées et auxquelles des réponses adéquates sont prévues dans le cadre du Plan de Travail Annuel (PTA) de l’UNFPA et de bien d’autres partenaires.

Une caravane de communication et de sensibilisation sur la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes a sillonné plusieurs localités des communes de Sédhiou, de Diendé et de Koussy en vue de procéder à un diagnostic participatif de leurs besoins et d’y apporter des réponses adéquates.

Assane II Diop, le coordonnateur du Centre conseil pour adolescents (CCA) de Sédhiou et directeur du CDEPS dresse le bilan de la caravane: «pour le dialogue de haut niveau, nous avons eu 215 personnes dont 190 jeunes et 25 adultes. Pour l’orientation de nouveaux pairs éducateurs, on a eu 65 jeunes, pour le dépistage du Vih/Sida, nous avons eu 193 dépistés dont deux cas positifs qui sont une femme et un homme, tous de plus de 40 ans. Pour les consultations de la sage-femme, 68 personnes sont consultées pour des raisons diverses. Pendant la nuit culturelle, on a eu 450 personnes dont 400 jeunes et 50 adultes. S’agissant des visites à domicile, 136 ménages ont été visités, soit 1069 personnes rencontrées dont 723 jeunes», a expliqué Hassan II Diop. Son collègue de Tambacounda, Madou Cissé, coordonnateur général de la caravane des jeunes leaders champions SRAJ rassure que les besoins identifiés seront bien pris en charge.

«Ce sont des problèmes qui seront analysés et pris en charge avec l’appui de l’UNFPA qui est arrivée dans la région de Sédhiou et qui va dérouler des activités contenues dans un PTA (Ndlr, Plan de Travail Annuel) pour apporter des réponses aux problèmes que mon collègue a cité ci-haut». Pour sa part, Fatoumata Bébé Tamba, ambassadrice de Girl Generation ajoute que cette mobilisation sera d’un impact significatif dans la prise en charge des préoccupations des jeunes de la région. Ainsi invite-t-elle à une synergie des actions pour infléchir les tendances fâcheuses en prévalence dans la région.

Moussa DRAME

Publié le 14-09-2018 dans sudonline