La Côte d’Ivoire s’engage en vue de l’achèvement des objectifs de la CIPD d’ici a 2030

« Le Gouvernement de la Côte d’Ivoire, à travers la mise en œuvre de ses programmes et politiques de développement, s’engage à poursuivre et achever les promesses de la CIPD et de l’Agenda 2030. Plus particulièrement au plan juridique, politique, financier et programmatique », a déclaré la ministre ivoirienne du Plan et développent, Nialé Kaba.

Mon pays, explique-t-elle, « s’engage à atteindre d’ici 2030 des résultats probants », notamment « augmenter à 50% le taux de prévalence contraceptive en 2030″, « réduire la mortalité maternelle à 149 pour 100 000 naissances vivantes d’ici à 2030″,  » assurer la « Gratuité ciblée » pour les soins de santé maternelle et infantile et la mise en œuvre complète de la Couverture Maladie Universelle (CMU) d’ici 2030″.

Il s’agit en outre d’adopter et mettre en œuvre d’ici la fin de l’année 2020, la loi sur la santé de la reproduction en conformité avec le protocole de Maputo, prenant en compte l’accès universel à la santé sexuelle et reproductive, y compris dans le contexte humanitaire »,  » réduire le taux de mariages d’enfants et de mutilation génitale féminine à 15% d’ici 2030″ et, « accroître la part des ressources mobilisées dans le cadre de l’aide publique au développement destinée au financement de l’accès universel à la santé et aux droits sexuels et reproductifs ».

La ministre a par ailleurs indiqué qu’â cet égard, le Gouvernement ivoirien compte relever progressivement le budget alloué à la santé, conformément à ses engagements pris lors de la conférence d’OSLO. Notons qu’une attention particulière sera accordée à la reconstitution des budgets annuels destinés à l’achat de produits contraceptifs. Enfin, le Gouvernement s’engage à poursuivre ses efforts de mobilisation des ressources nationales pour le financement de la lutte contre le VIH SIDA, la tuberculose et le paludisme. Mais, aussi renforcer l’implication et la participation des jeunes et adolescents dans l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques nationales de jeunesse sur la période 2021-2030.

Nialé Kaba a conclu en réaffirmant l’engagement du gouvernement de la Côte d’Ivoire « à assurer un développement inclusif basé sur la cohésion sociale et, à garantir une société de justice fondée sur le principe de « ne laisser personne de côté ».

Publié le 14-11-2019 dans akody