La DSME fixe les nouveaux objectifs pour la mobilisation des ressources

La Direction de la Santé, de la Mère et de l’Enfant (DSME) s’est penchée, ce mardi 29 juin, avec l’Association des Journalistes Spécialisés en Santé, Population et Développement (AJSPD), sur les enjeux et les perspectives en matière de mobilisation de ressources endogènes en faveur de la planification familiale. 

Ainsi, des constats ont été faits sur le fonctionnement de la campagne. Il s’agit de la contribution timide de l’Etat à l’achat de contraceptifs, de la contribution assez importante des partenaires dans l’achat des produits contraceptifs, entre autres. 

Du coup, les experts ont réfléchi sur les défis que sont la mise en œuvre du plan de plaidoyer pour la mobilisation du budget de l’Etat pour l’achat des produits contraceptifs de 117 à 500 millions, d’ici 2021, la pérennisation à travers des financements durables, la mise en œuvre effective des engagements politiques. 

En sus de la disponibilité des produits jusqu’au dernier kilomètre : la reprise du modèle «yeksina» et de l’inscription des lignes budgétaires pour l’achat des produits par les collectivités territoriales, etc. Sur les perspectives, la DSME souhaite la mobilisation de la ligne du budget contraceptif à 500 millions de F CFA en 2021. 

Le renforcement du plaidoyer pour l’engagement des collectivités territoriales et la collaboration avec l’ACMU en font partie. Il en est de même de l’implication du secteur privé (entreprises et banques) et l’instauration du dialogue communautaire.

Awa Faye

Publié le 30-06-2021 dans Seneweb