La Journée Internationale de la Jeunesse célébrée à Abidjan autour de « la Planification Familiale »

Le Mouvement Estudiantin pour la Sensibilisation sur le Sida (MESSI) a organisé mercredi, un panel d’échange sur le thème de « Planification Familiale et Dividende Démographique : quelle contribution des adolescents et jeunes en Côte d’Ivoire ? », à l’occasion de la Journée Internationale de la Jeunesse.

Réunis au Centre de recherche et d’action pour la paix (CERAP), à Abidjan-Cocody, l es panélistes venus du ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida, de l’Association ivoirienne pour le Bien-être familial (AIBF), du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), de Engenderhealth, Bayer HealthCare Program et des jeunes leaders ont interpellé les jeunes garçons et filles sur les risques de la précocité des rapports sexuels et non protégés.

Ils ont également planché sur le risque de contamination au VIH/ SIDA et aux autres pandémies pour faire prendre conscience à la jeunesse les défis et épreuves auxquels ils sont appelés à faire face, a indiqué la responsable de la communication l’ONG MESSI, Tenin TRAORE.

L’ambassadeur international pour la Journée mondiale de la contraception, Modeste KRA, a expliqué aux jeunes que le planning familial est un des piliers fondamentaux du dividende démographique ».

A son avis, il faut impliquer les jeunes dans la vulgarisation de la planification familiale à travers des cadres d’échanges pour leur permettre de contribuer efficacement au processus de développement du pays.

Les différents panélistes ont appelé les jeunes à plus de responsabilité et à s’impliquer dans la sensibilisation sur la question de la planification familiale, « un élément capital pour réduire le taux de mortalité maternelle et infantile en Côte d’Ivoire ».

Aussi, les ont-ils invités à identifier et à initier des activités en matière de cette méthode qui concoure au contrôle des naissances.

Selon les dernières données des Enquêtes démographiques et de Santé; (EDSCI) réalisées en Côte d’Ivoire en 2012, le taux de mortalité maternelle est estimé à 614 décès pour 100 000 naissances vivantes, alors que le taux de mortalité infanto-juvénile atteint les 108 décès pour 100 000 naissances vivantes.

Les résultats de cette enquête indiquent que la fécondité des adolescentes est élevée en Côte d’Ivoire avec 30% des jeunes filles de 15-19 ans qui ont déjà commencé leur vie féconde et dont 23% sont déjà mères.

@[email protected]